Ligue 1: Les adieux émouvants de Rémi Garde à l'OL

FOOTBALL L’entraîneur de l’OL quittera ses fonctions au terme de la saison…

Stephane Marteau

— 

Rémi Garde et Jean-Michel Aulas en conférence de presse, le 13 mai 2014.
Rémi Garde et Jean-Michel Aulas en conférence de presse, le 13 mai 2014. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Jean-Michel Aulas répète souvent que l’OL est une grande famille. C’est donc avec beaucoup d’émotions que le président lyonnais a annoncé mardi le départ d’un enfant du club, celui de Rémi Garde qui a décidé d’abandonner son poste d’entraîneur au terme de la saison. «C’est une situation triste pour l’institution parce qu’on aime beaucoup Rémi, un entraîneur hyper compétent», a-t-il déclaré.

Mais à 48 ans et après trois saisons sur le banc de l’OL, celui qui a occupé quasiment toutes les fonctions dans son club de cœur a ressenti la nécessité «de souffler et de faire un break.» « Pour être performant, chacun a besoin de ses ingrédients à lui. Les miens s’accommodent difficilement d’un métier exigeant même si j’ai apprécié de le faire», a confié le technicien rhodanien qui souhaite «retrouver (sa) famille pour (se) resssourcer et pour revenir fort.»

Un discours digne d’une remise des Césars

Présent durant toute la conférence de presse, Bernard Lacombe s’est efforcé de ne pas verser quelques larmes. Le conseiller du président Aulas, qui a œuvré à la promotion de Rémi Garde au poste d’entraîneur, a également contribué à lancer sa carrière de joueur à la fin des années 80 lorsqu’il était l’adjoint de Raymond Domenech.

Rémi Garde lui a d’ailleurs rendu un vibrant hommage au cours d’un long discours digne d’une remise des Césars durant lequel il a remercié Jean-Michel Aulas, les joueurs qu’il a dirigé, son staff technique ainsi que les supporters. La gorge nouée par l’émotion, Rémi Garde est revenu sur la banderole déployée par les Bad Gones, samedi, avant le match contre Lorient (0-1). «Je ne m’attendais pas à recevoir un hommage comme celui-là. Je ne cherche pas ça. Ils ont été fantastiques pour l’équipe et je sais qu’ils le seront encore parce qu’ils sont comme moi, ils aiment ce club.»

Un club avec lequel il va désormais prendre du recul. «Je ne serai pas salarié de l’OL et je ne serais pas sur un autre banc de touche au 1er juillet, a-t-il assuré. C’est vraiment d’un break dont j’ai besoin. On m’a demandé de rester proche du club ou disponible, mais ce n’est pas ma préoccupation du moment de savoir de quoi sera fait mon avenir avec l’OL.» Mais il sait que la porte lui sera toujours grande ouverte. «J’espère qu’il y aura dans le futur des occasions de travailler à nouveau ensemble», a ainsi confirmé Jean-Michel Aulas.