Ligue 1: Christophe Galtier estime que «l’objectif n’est pas atteint» pour Saint-Etienne

Propos recueillis par Jérémy Laugier, à Saint-Etienne

— 

Christophe Galtier, comme son confrère lyonnais Rémi Garde, ne veut penser qu'au match de mercredi, sans se projeter sur celui de samedi.
Christophe Galtier, comme son confrère lyonnais Rémi Garde, ne veut penser qu'au match de mercredi, sans se projeter sur celui de samedi. — Philippe Merle afp.com

Que vous inspire ce succès plutôt maîtrisé contre Montpellier?

Il nous fallait confirmer la bonne victoire (1-2) à Evian. On avait un adversaire de qualité face à nous. Je regrette qu’avec nos situations sur les côtés, nous n’ayons tiré au but qu’une fois en première période. Nous avons eu des positions et il fallait davantage oser. Cela a été le cas ensuite avec Romain (Hamouma, auteur de l’ouverture du score sur une frappe lointaine à la 47e minute). C’est une bonne chose d’avoir su aggraver le score (par Mevlut Erding, 57e) et surtout d’être sur une belle série depuis nos défaites à Lorient et Paris (en mars).

Maintenant que la qualification européenne est assurée, que pouvez-vous viser?

Même si on est sûrs de finir cinquièmes, même si on a le même nombre de points que la saison dernière avec déjà deux victoires de plus (18 contre 16), j’espère qu’on fera en sorte d’aller chercher d’autres succès à Nantes et face à Ajaccio. Nous voulons garder notre quatrième place. L’objectif n’est pas atteint.

Obtenir une deuxième qualification européenne consécutive n’était plus arrivée à l’ASSE depuis 32 ans. Cela doit tout de même être une satisfaction…

Pour moi, la vraie grande performance serait de finir mieux classé que la saison passée (5e). On est sortis rapidement des coupes, on n’a pas su participer aux poules de la Ligue Europa donc il faut mieux finir en L1. Je n’ai aucun doute sur le fait que mon groupe va chercher à s’améliorer.

Que vous inspirent les deux points repris sur Lille ce week-end?

(Sourire) Même s’ils ont un calendrier difficile (face à Paris et à Lorient), les Lillois ont quand même cinq points d’avance. Je vais essayer d’éviter le boomerang que je risque de prendre en retour (par René Girard). Après le derby remporté (1-2 le 30 mars à Lyon), il fallait tout faire pour aller chercher la troisième place. Aujourd’hui, elle est loin… Ce serait déjà une grande récompense pour tout le club de conserver cette quatrième place.