Paris-Roubaix : Fabian Cancellara «a fait le maximum»

CYCLISME Le Suisse, grand favori de l'épreuve, n'a pas réussi à remporter un quatrième succès dans la reine des classiques...

Francois Launay

— 

Fabian Cancellara et son équiupe lors de la reconnaissance du Paris-Roubaix, le 11 avril 2014, à orchies.
Fabian Cancellara et son équiupe lors de la reconnaissance du Paris-Roubaix, le 11 avril 2014, à orchies. — FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Son sixième podium sur Paris-Roubaix ne le consolera pas. Grand favori de la course après son succès au Tour des Flandres dimanche dernier, Fabian Cancellara, vainqueur en 2006, 2010 et 2013, n’a pas réussi à ajouter un quatrième pavé dans sa collection. Troisième de cette 112e édition, le coureur suisse n’aura pas réussi à se libérer du marquage de ses adversaires.

Quel est votre sentiment après cette troisième place?

J’ai couru pour gagner mais j’ai fait le maximum. Finalement, ce n’est pas mal de terminer troisième dans ces conditions.

Comment avez-vous trouvé la course?

La course était un peu spéciale avec du vent contraire mais aussi cette situation dans le Carrefour de l’Arbre où il n’y a pas eu une grande collaboration des autres coureurs. C’est comme ça. C’est la tactique et c’est normal que tout le monde ne veuille pas rouler avec moi. Mais arriver troisième dans un sprint particulier, c’est plutôt pas mal.

Vous avez chuté. Était-ce l’un de vos Paris-Roubaix les plus difficiles?

Non. Roubaix, c’est toujours difficile. C’est très particulier et toutes les années sont différentes. Le fait de pouvoir rentrer dans l’histoire avec un quatrième succès ou un nouveau doublé Tour des Flandres-Paris-Roubaix, ce sont des choses qui étaient possibles cette année. Au final, je n’ai pas eu beaucoup de chance avec la chute ou des crevaisons. Ça m’a fait perdre beaucoup d’énergie. Après le passage d’Arenberg et la chute qui a suivi, j’ai changé de vélo. Voilà, c’est comme ça. Si tu arrives à Roubaix sans pépin, tu as encore de l’énergie dans le final mais je n’ai pas eu ça. Ce n’est pas grave, j’ai donné le maximum et c’est le plus important.