Ligue Europa: L'OL a fait douter la Juventus

FOOTBALL Les Rhodaniens ont fait jeu égal avec les Turinois…

Stéphane Marteau à Turin

— 

Claudio Marchisio célèbre son but face à Lyon en Europa League, le 10 mars 2014
Claudio Marchisio célèbre son but face à Lyon en Europa League, le 10 mars 2014 — Massimo Pinca

Sale semaine pour le football français. Deux jours après l’élimination du PSG en quarts de finale de la Ligue des champions, l’OL a connu le même sort, jeudi, à Turin (2-1), en quarts de finale de la Ligue Europa. C’est donc un choc entre déçus qui opposera les deux formations, ce dimanche, à Gerland, pour la 33e journée de L1. Et c’est peut-être celui qui aura le mieux encaissé le coup qui l’emportera.

Le but cruel de Marchisio

Rémi Garde l’avait dit après le match aller, remporté par la Juve (0-1), et il l’a répété mercredi. Il voulait que les Lyonnais soient fiers de leur équipe lors de cette deuxième manche. Il peut être rassuré. En dépit de l’élimination de leurs protégés, les 2 000 supporters massés dans le splendide Juventus Stadium n’ont pas regretté d’avoir effectué le déplacement. Comme au match aller, les partenaires de Maxime Gonalons ont livré une belle bataille.

Dans une enceinte chauffée avant la rencontre par une play-list ultra-pointue, à dominante électro et rock’n’roll, l’OL a été pris à la gorge par un adversaire décidé à se mettre rapidement à l’abri. Après une première frappe de Tevez qui a frôlé la transversale (3e), l’attaquant argentin a obtenu un coup franc à l’entrée de la surface que Pirlo s’est fait un malin plaisir de transformer (4e). L’OL a pu alors redouter de boire le bouillon. Mais au contraire, il a réagi dans la foulée, égalisant par Briand (18e). Au fil des minutes, les Lyonnais ont pris possession du ballon, au point de faire douter la Juve qui a assuré sa qualification grâce à une frappe contrée de Marchisio prenant Lopes à contre-pied (68e). Cruel.