VIDEO. PSG: Christophe Jallet, l’homme qui devra tenir Eden Hazard

FOOTBALL  A peine remis d’une hernie discale, le latéral français devra contenir le meilleur joueur de Chelsea la semaine prochaine…

Julien Laloye

— 

Christophe Jallet, le 16 mars 2014 au Parc des Princes face à Saint-Etienne.
Christophe Jallet, le 16 mars 2014 au Parc des Princes face à Saint-Etienne. — J.E.E

Grégory Van der Wiel a tenté sa chance, jeudi, sur les terrains d’entraînement du Camp des Loges. Mais le genou du Néerlandais, traité voilà trois semaines en Allemagne, grince toujours, et un retour contre Chelsea, mercredi, en Ligue des champions, n’est plus qu’un doux rêve que ne caresse plus Laurent Blanc. «C’est une course contre la montre. Il n’est toujours pas à disposition du staff technique, et même s’il revient cette semaine, ce ne sera peut-être pas comme titulaire.» Allons-y donc pour Christophe Jallet, le seul autre arrière-droit de métier de l’effectif parisien, sauf si l’on considère que Marquinhos peut dépanner à ce poste.

«Je suis revenu à mon niveau physiquement»

Opéré d’une hernie discale en début d’année, le Français aura eu quatre matchs dans les jambes – en comptant Nice- pour revenir à un niveau de quart de finaliste de Ligue des champions. Ca fait léger. «Physiquement, je me sens bien, assure l’intéressé. Les derniers tests ont montré que j’étais presque revenu à mon niveau d’avant blessure.» Fort bien. Ne reste donc plus qu’à retrouver le rythme, même si Jallet est déjà apparu en progrès entre Leverkusen et Lorient. «Le fait de pouvoir enchaîner les matchs va m’aider. C’est surtout une question de confiance en fait. Quand on rentre dans une équipe qui gagne tous ses matchs 3 ou 4-0, il faut arriver à se fondre dans la dynamique». Ce qui à ne pas plomber l’équipe en évoluant un ton au-dessous des autres. Surtout quand on devra se coltiner Eden Hazard, l’un des plus grands talents offensifs d’Europe, en un contre un dans son couloir au Parc.

«Je n’aurais jamais pensé atteindre un tel niveau ici»

«Eden, je le connais bien. Je l’ai joué beaucoup contre Lille. Il a pris une autre ampleur depuis, mais l’an passé on a eu affaire à des costauds.» Pas faux, et Jallet ne s’en était d’ailleurs pas trop mal sorti face à Pedro, qui lui en avait pourtant fait voir de toutes les couleurs avec l’Espagne. L’ancien Lorientais sait que le nouveau standing du PSG l’oblige à faire au moins aussi bien face à Chelsea pour survivre dans l’un des vestiaires les plus enviés d’Europe. «Ce club m’a permis d’atteindre un niveau que je n’aurais pensé toucher un jour. J’aimerais y rester le plus longtemps possible. Ca dépend beaucoup des échéances qui arrivent.» Et de l’issue de son duel avec Eden Hazard…