PSG: Salvatore Sirigu est-il l’un des meilleurs gardiens européens?

FOOTBALL Le gardien italien est en forme…

Romain Baheux

— 

Salvatore Sirigu lors du match entre le PSG et Saint-Etienne le 16 mars 2014.
Salvatore Sirigu lors du match entre le PSG et Saint-Etienne le 16 mars 2014. — Henri Collot/SIPA

A force de voir le PSG assiéger le but adverse, on avait presque oublié la présence d’un bon gardien dans les rangs parisiens. La semaine dernière, Salvatore Sirigu a de nouveau démontré sa fiabilité avec des interventions déterminantes contre le Bayer Leverkusen et Saint-Etienne. Meilleure défense de Ligue 1 – 18 buts, à égalité avec Lille -, Paris doit sa solidité au talent d’un Thiago Silva mais également à la progression d’un Sirigu depuis son arrivée de Palerme il y a deux ans et demi.

Il a travaillé ses défauts

«Il a moins de ballons à jouer qu’au début et il a gagné en maturité avec l’évolution du jeu de son équipe, explique Gilles Bourges, ancien entraîneur des gardiens du PSG. Il s’est vite adapté à la Ligue 1, un championnat qu’il ne connaissait pas trop. Lors de sa première saison, il a beaucoup travaillé pour maîtriser les habitudes des attaquants adverses.»

O.K., Sirigu est bon, voire très bon. Mais où situer la doublure de Gianluigi Buffon en sélection italienne dans la hiérarchie des gardiens européens? Prétendant à la victoire finale en Ligue des champions, le club parisien a-t-il les mêmes certitudes à ce poste que le Bayern Munich avec Neuer? «Sirigu fait partie des dix meilleurs à son poste en Europe, il est entré dans une dimension intéressante avec le PSG, souligne Christophe Lollichon, entraîneur des gardiens de Chelsea. Je ne le considère pas comme un top gardien de but parce qu’il a encore quelques manques dans certains points.»

«Pas encore une très grande expérience du très haut niveau»

Encore perfectible dans son jeu au pied et ses sorties aériennes, Salvatore Sirigu souffre également d’un manque de vécu au niveau international. A 27 ans, l’Italien ne dispute que sa deuxième Ligue des champions cette saison. «Il n’a pas encore une très grande expérience du très haut niveau, souligne Gilles Bourges. Maintenant, il progresse, il avance et il va talonner les grands gardiens.» Le PSG n’attend pas moins de lui.