Ligue 1: Paris abat l'OM et se rapproche encore plus du titre

Bertrand Volpilhac, au Parc des Princes

— 

Maxwell, lors du match PSG-OM, le 2 mars 2014
Maxwell, lors du match PSG-OM, le 2 mars 2014 — THOMAS SAMSON / AFP

Puisqu’aucune obligation publicitaire ne nous oblige à entretenir le suspense, avouons le tout net, il faudrait un miracle pour que le PSG ne soit pas champion de France en fin de saison. On le savait déjà, on le sait encore plus depuis la victoire du leader sur Marseille (2-0) au Parc des Princes, qui lui offre huit points d’avance sur Monaco à onze journées de la fin du championnat. Et même si c’est sans doute le cadet des soucis de l’OM, retombé à six longueurs de la Ligue des champions, c’est aussi une cinquième victoire de suite face au rival honni.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Très offensif sur le papier, beaucoup moins sur le terrain, l’OM et ses quatre attaquants (Gignac, Valbuena, Payet et Thauvin) n’a pas été ridicule, mais a passé son match à défendre. Avec pas mal de discipline, beaucoup d’agressivité et un peu de chance, notamment sur ce sauvetage miraculeux de Fanni privant Lucas du but de l’année à la suite d’une course de 70 mètres et d’un tour de rein général à la défense de marseillaise (12e). Pas forcément dépassés, mais contraints de courir après le ballon, les hommes de José Anigo ont fini par payer physiquement la domination parisienne.

Cavani buteur pour son retour

Dès le début de la deuxième période, Maxwell, déjà buteur à l’aller, en a profité pour ouvrir le score après une belle passe d’Ibrahimovic. Logique. Plus mâture, plus talentueux, le PSG sait aussi être patient quand tout ne lui sourit pas. En plus de l’exploit de Lucas, Paris s’est procuré une bonne dizaine d’occasions franches. Mais ni Lavezzi, maladroit au possible devant le but vide (8e), ni Ibra n’ont eu de réussite. Alors il a fallu que Cavani s’y mette d’une belle tête (2-0, 79e), lui qui faisait son retour après une blessure et plus d’un mois d’absence. Qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, presque champion de France, un pied trois quart en quarts de finale de la Ligue des champions, Paris est en lévitation. Et il aurait fallu plus que le courage de l’OM pour s’opposer à ça.