Ligue 1: Le PSG pas souverain sur le Rocher

Antoine Maes

— 

L'attaquant de Monaco Emmanuel Rivière face au défenseur du PSG Thiago Silva, le 9 février 2014, au stade Louis II.
L'attaquant de Monaco Emmanuel Rivière face au défenseur du PSG Thiago Silva, le 9 février 2014, au stade Louis II. — VALERY HACHE / AFP

Non, le suspense n’est pas mort en Ligue 1. On n’ira pas jusqu’à dire que la course au titre est totalement relancée, mais la promesse d’un nouveau sacre pour le PSG n’est pas sorti renforcée du match nul à Monaco (1-1), dimanche soir. Avec cinq points de retard sur Paris, l’ASM est encore loin de rêver tout haut, mais espère sans doute tout bas que le parcours des Parisiens en Ligue des champions leur coûte quelques points par-ci par-là.

Revivez Monaco-PSG (1-1) en live comme-à-la-maison

Avec une victoire du PSG, il aurait fallu une très grosse campagne de marketing pour faire avaler aux Français que Monaco pouvait créer l’exploit. Mais dimanche soir, plus que l’écart toujours conséquent qui sépare les deux équipes, c’est la performance monégasque qui a rassuré, malgré l’absence de Falcao et la transparence de son successeur, Dimitar Berbatov. Rarement les hommes de Laurent Blanc ont été autant chamboulés que dimanche soir. Le signe le plus flagrant? Paris a terminé la rencontre avec une possession de balle à 54%, très loin, de ses habitudes, qui l’amènent régulièrement à confisquer la balle à 75%.

Quand Thiago Silva, si souvent irréprochable, a marqué contre son camp (75e), cela faisait déjà un moment que Paris se baladait au bord de l’abîme. Malgré un but de Javier Pastore (8e), après plus de 1.200 minutes sans marquer en Ligue 1 pour l’Argentin, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic n’ont pas affiché le port altier qui leur permet de régner tranquillement sur la Ligue 1 tous les week-ends. Le crédit en revient pour beaucoup aux joueurs du Rocher, qui sont sans doute même un peu frustrés de ne pas avoir ramené mieux qu’un point.