Football : le Racing doit fermer la parenthèse

©2006 20 minutes

— 

Trois jours avant Noël, le Racing tentera de mettre fin à une période de disette en Championnat, ce soir face à Amiens. Depuis le 7 novembre, les partenaires de Yacine Abdessadki n'ont en effet récolté que cinq points sur quinze possibles. Toujours troisièmes de L2 après dix-neuf journées, ils restent même sur une lourde défaite lors du choc au sommet, à Metz (4-1), et n'affichent donc plus la cadence nécessaire à l'opération remontée. « Il y a un petit coup de moins bien, reconnaît l'entraîneur strasbourgeois, Jean-Pierre Papin. Mais je constate également que l'on n'est pas distancé, loin de là. Le groupe s'est bien comporté toute la semaine. On n'a pas à calculer, mais une série à continuer. »

Le Racing peut s'accrocher à quelques certitudes, comme un comportement efficace, à défaut d'être brillant, à la Meinau. Sur sa pelouse, le RCS reste invaincu, avec sept victoires et trois nuls. La parenthèse en Coupe de France – avec à la clé une victoire 6-0 samedi, face à la modeste équipe d'Ostwald (7e échelon national) – peut également avoir quelques bienfaits. « On a effectivement bien gagné ce match, souligne “JPP”. On a montré que l'on est capable de faire des choses simples et claires. Mais on sait aussi qu'Amiens ne viendra pas pour faire de la figuration, car ils ne sont qu'à quatre points. » La tâche du Racing s'annonce d'autant plus ardue que la formation picarde est l'une des trois équipes à avoir fait tomber les Alsaciens. C'était au mois d'août, au stade de la Licorne (1-0).

François Namur