Dakar 2014: Décès d'un motard belge

Romain Baheux

— 

Le motard belge Eric Palante le 4 janvier 2014 à Rosario avant le départ du Dakar.
Le motard belge Eric Palante le 4 janvier 2014 à Rosario avant le départ du Dakar. — JUAN MABROMATA / AFP

De notre envoyé spécial à Salta (Argentine)

Le Dakar est endeuillé. Un motard belge, Eric Palante, s’est tué jeudi, à une heure encore indéterminée, dans la cinquième étape du rallye-raid entre Chilecito et Tucuman, en Argentine. Son corps a été trouvé vendredi matin par le camion-balai, au kilomètre 143 de la spéciale. Âgé de 50 ans, le pilote participait à son 11e Dakar, où il avait déjà connu six abandons. Il portait le dossard n°122 et disputait la cou sur une Honda.
 
Palante faisait partie de la catégorie des malles-motos, ces pilotes qui disputent la course sans assistance. Son objectif était de finir en tête du classement des malles-motos. Motard chevronné, le Belge avait participé à des raids en Afrique ainsi que dans les Carpates. En décembre, il avait été invité par les organisateurs pour expliquer le quotidien des malles-motos aux personnes qui encadrent l'événement. Eric Palante était marié, avait cinq enfants et était responsable d'une entreprise de nettoyage et de maintenance industrielle dans la région de Liège.
 
Les causes du décès sont encore inconnues
 
«Cela fait quelques années que l’on croisait Eric sur les rallies. C’est délicat, ça fait beaucoup de peine, explique le tenant du titre chez les motards, Cyril Despres. C’était vraiment un passionné de son sport, il mettait beaucoup d’énergie pour le pratiquer. Savoir qu’il ne va pas rentrer dans sa famille est assez dur.»
 
Les circonstances et les causes du décès sont analysées en ce moment par un juge argentin, a indiqué l'organisation du Dakar dans un communiqué publié vendredi. Aucune alerte n'est parvenue auprès des organisateurs. Eric Palante avait été ravitaillé en eau jeudi dans l'après-midi.
 
L’an dernier, un autre motard était décédé lors de la course, le Français Thomas Bourgin. Jeudi, deux journalistes argentins, qui suivaient la course sans être accrédités, sont décédés dans un accident de la route. Depuis la création du rallye, 63 personnes, dont 23 concurrents, y ont trouvé la mort.