Top 14: Pour Jacky Lorenzetti, «la pub dit vrai, il est fou Afflelou»

B.V.

— 

Le président du Racing Métro, Jacky Lorenzetti, en mai 2012.
Le président du Racing Métro, Jacky Lorenzetti, en mai 2012. — V.WARTNER / 20 MINUTES

La réponse n’a pas tardé. Quelques heures après les attaques d’Alain Afflelou sur son homologue du Racing-Metro, Jacky Lorenzetti, lui reprochant entre autre d’avoir engagé son ancien joueur Mike Phillips ou encore «d’avoir décidé d’être champion de France puisqu’il a beaucoup d’argent et qu’il paiera ce qu’il faut pour y arriver», l’homme d’affaire a répondu. Dans une interview donnée au site officiel du club francilien, intitulée sobrement «Sa pub dit vrai: Il est fou Afflelou!», Lorenzetti contre-attaque avec virulence.

«Il est pour le moins paradoxal de se poser en donneur de leçons sur l’argent et l’éthique quand on a choisi, comme M. Afflelou, d’habiter en Grande Bretagne où il paye moins d’impôts, attaque-t-il. Moi, je suis Suisse et j’ai fait le choix de la France. Enfin, je rappellerais que le budget de l’Aviron Bayonnais est de 18 millions d’Euros, soit seulement 15% de moins que le nôtre. Le club de M. Afflelou ne peut donc pas être considéré comme le smicard du Top 14.»

«Si c’est ça l’alcoolisme, je vais mettre mes joueurs dans un tonneau»

Sur le recrutement du demi de mêlée gallois Phillips, tout juste licencié de Bayonne pour avoir trop arrosé une soirée, il enchaîne: «J’ai appelé le président de l’Aviron pour l’informer de nos contacts [ndr: ce qu’Afflelou dément]. Il m’a dit qu’il ne verrait pas d’inconvénient à ce que nous engagions Phillips, à condition que celui-ci n’engage pas de procédure contre le club, en me chargeant en outre d’une mission de conciliation. Qui ment? La réponse est plus à chercher du côté de Big Ben que des cloches de Notre-Dame.»

Quand aux problèmes d’alcools supposés du Gallois, Lorenzetti préfère en rire: «Mais si, comme, le prétendent les Bayonnais, Mike Phillips est vraiment alcoolique, il faudrait qu’on m’explique comment il a fait pour disputer 80 matches avec le Pays de Galles, avec deux Grand Chelem à la clé, ainsi que deux tournées avec les Lions et deux Coupes du monde. Si c’est ça l’alcoolisme, mes joueurs, je vais les mettre dans un tonneau du matin au soir!»