Ligue des champions: PSG-Olympiakos à revivre en live comme-à-la-maison (2-1, score final)

J.L., B.V. pour le live

— 

Ezequiel Lavezzi et le PSG n'ont pas réussi à battre Anderlecht le 5 novembre 2013.
Ezequiel Lavezzi et le PSG n'ont pas réussi à battre Anderlecht le 5 novembre 2013. — Michel Euler/AP/SIPA
PSG - OLYMPIAKOS: 0-0

Coup d'envoi à 20h45

91': C'est fini ! Paris l'emporte dans le dur mais l'emporte quand même. Paris va remporter sa poule et se retrouve déjà en huitièmes de finale de la Ligue des champions, pour la deuxième année consécutive!
89': CAVANIIIIIIIIIII ! Le PSG n'aura même pas besoin de calculer! Belle passe de Marquinhos en profondeur et Cavani trompe le gardien d'une pointe
86': Si vous ne comprenez pas pourquoi le PSG est sur de terminer premeir avec un nul, c'est une question de goal average particulier avec Olympiakos. Trois points d'avance et la différence particulière en leur faveur, ils ne peuvent plus être rejoint...
84: Sortie de Matuidi, remplacé par Lucas qui va apporter sa vitesse sur cette fin de match.
81': Bah voilà un peu de suspense sur ces dix dernières minutes. Paris va-t-il garder sa qualification et son invincibilité à dix contre onze?
79': LE BUUUUT DE l'OLYMPIAKOS ! Il y a un hors-jeu sur ce corner mais ça finit au fond quand même.
77': Sortie d'Ibra, remplacé par Marquinhos... Un choix clairement défensif, ne nous le cachons pas.
75': Saviola est sur la pelouse du Parc! L'ancienne fausse vraie star argentine a remplacé Campbell.
73': C'est marrant mais le PSG domine malgré tout à 10 contre 11. Matuidi était même à deux doigts de marquer après un rush de 50 mètres.
70': Belle frappe du gauche de Rabiot! Roberto est obligé de s'allonger...
68': Les Parisiens ont posé le bus devant leur défense, avec Thiago Silva en chauffeur. Autant dire que rien ne passe.
65': Les Parisiens tiennent bien le ballon malgré leur infériorité numérique mais ont du mal à profiter des espaces en contre. Surtout Cavani, qui semble un peu fatigué.
63': La grosse faute de Van der Wiel pour arrêter le jeu alors que Motta était blessé. Lui non plus ne jouera pas le dernier match.
60': Rohh Zlatan, la mine au-dessus sur cette bonne passe de Motta. C'est gâché ça.
57': Pour l'instant, on ne peut pas dire que le PSG souffre forcément de cette infériorité numérique.
54': Avec cette réorganisation, le PSG joue en 4-3-2 avec Cavani et Ibrahimovic tous les deux dans l'axe, en pointe.
52': POUAH LA MINE DE ZLATAN SUR COUP-FRANC ! Roberto ne sait pas comment il l'a stoppée celle-là...
50': C'est Lavezzi qui en fait les frais, au profit de Rabiot. Recadrement tactique de Laurent Blanc qui ne veut pas perdre le match.
48': Bah ça va faire une belle deuxième mi-temps à dix pour Paris...
47': Le carton rouge pour Verratti ! Un deuxième jaune! Après sa main, il a fait une faute et elle l'envoie aux vestiaires.
46': Ca va repartir au Parc.
45': En attendant, sur une dernière frappe ratée de Lavezzi, qui est encore bien maladroit ce soir, c'est la mi-temps. Paris fait le job, on se revoit dans 15 minutes.
43': Les Grecs s'enhardissent un peu. On va peut-être voir une vraie deuxième mi-temps du coup.
40': Super frappe croisée de Cavani mais Roberto claque une manchette décisive. On en reste à 1-0.
38': Un oscar pour Verratti!
35': Ca va un peu mieux pour les Grecs depuis quelques minutes. Le PSG joue trop facile.
32': Alex se troue défensivement et permet à Mitroglou de frapper devant Sirigu. L'Italien s'en sort encore, mais d'habitude l'attaquant grec n'en rate pas autant.
30': Oh la belle passe de Matuidi pour Maxwell! Mais le centre du Brésilien n'est pas coupé par Cavani.
27': Carton jaune pour Marco Verratti, qui se tient l'oeil après avoir pris le ballon de la main. Absolument magique.
24': Et dire que cette équipe d'Olympiakos va se qualifier pour les huitièmes... Elle sera bonne à prendre, je vous le dis.
21': 74%, en fait.
17': On doit être à 145% de possession de balle pour le PSG.
15': Totale maitrise collective du PSG dans ce match. Que c'est facile.
12': Au passage, c'est le 8e but (et 4 matchs et 10 minutes) de Zlatan cette année en Ligue des champions. Quand même.
11': Gros arrêt de Sirigu! Laxisme défensif d'Alex qui laisse bien trop d'escapes à Mitroglou... Mais sa frappe est arrêtée.
9': C'est dingue la rassemblance avec les buts d'Ibra contre Benfica et Anderlecht. C'est déjà la quatrième passe décisive de VdW pour Ibra.
7': LE BUUUUUUUT DU PSG! Comme à chaque fois en Ligue des champions, Van der Wiel centre au premier poteau pour Ibrahimovic qui pousse au fond! C'est parfait. 1-0.
5': Oh la saucisse de Mitroglou 20 mètres au dessus du but de Sirigu. C'était laid comme tout.
4': Penalty sur Matuidi là, non? Non, rien du tout en fait, bien vu l'arbitre.
2': Grosse pression du PSG d'entrée, premier centre de Van der Wiel bien dégagé par Roberto.
1': C'est parti
20h44: A noter qu'un match nul suffit au PSG pour assurer la première place du groupe.
20h43: Belle ambiance au Parc au moment où résonne l'hymne de la Ligue des champions.
20h40: Avant de partir à 100% sur ce PSG/Olympiakos, sachez que le Bayern Munich a établi m un nouveau record dans l'histoire de la Ligue des champions (dans sa forme actuelle depuis 1992) avec une 10e victoire consécutive dans cette compétition, grâce à son succès 3 à 1 à Moscou contre le CSKA en fin d'après-midi.
20h36: Didier Deschamps est en tribunes. Il vient voir la forme de Matuidi sans doute, et peut-être regarder un bout de match de Rabiot. Ou tout simplement s'enfiler des petits fours à la mi-temps.
20h32: R.A.S sur ces compos, le PSG avec son équipe type, attention au sérial buteur Mitroglou côté athénien.
20h30: Voilà la compo du PSG:

Sirigu, Van Der wiel, Thiago Silva, Alex, Maxwell, Thiago Motta, Matuidi, Verratti, Cavani, Lavezzi, Ibrahimovic

Celle de l'Olympiakos:

Roberto; Maniatis, Holebas, Manolas, Salino; Bong, Samaris, Fuster, Siovas; Campbell, Mitroglou

20h26: Salut à tous et bienvenue sur ce live PSG-Olympiakos. En cas de victoire, le PSG peut être qualifié pour les huitièmes de finale et sûr de terminer premier de sa poule. Ca vaut le coup de s'y mettre.

Vu de loin, ce match de C1 sent la fessée cul nu pour les Grecs, lourdement battus 4-1 à l’aller au Pirée. Mais on disait la même chose il y a trois semaines quand Paris recevait Anderlecht et ça ne s’est pas si bien passé que ça pour les hommes de Laurent Blanc, tenus en échec (1-1). Bref, les Parisiens seraient bien inspirés de ne pas refaire la même erreur contre l’Olympiakos, surtout qu’une victoire leur permettrait de finir premiers de leur groupe et d’aller à Benfica en touristes. Et puis ce serait dommage de gâcher la centième d’«Ibra» en Ligue des champions par une contre-performance…

>> Pour voir une équipe française qui gagne, c’est ici que ça se passe