L'OM à zéro point en Ligue des champions? «Ce serait humiliant», selon Mario Lemina

De notre envoyé spécial à Londres, Romain Baheux

— 

Battu à Arsenal le 26 novembre 2013, l'OM devra éviter le zéro pointé contre Dortmund.
Battu à Arsenal le 26 novembre 2013, l'OM devra éviter le zéro pointé contre Dortmund. — Alastair Grant/AP/SIPA

La performance, si on peut lui donner ce qualificatif, serait historique. En cas de match nul ou de défaite lors de son dernier match de poule contre Dortmund dans quinze jours, l’OM entrerait dans les annales du football français. Avec zéro point en cinq rencontres après son revers à Arsenal mardi, Marseille peut encore faire pire que Montpellier, arrivé au bout de sa poule avec deux unités la saison passée.

Un match nul constituerait donc le plus mauvais résultat d’un club tricolore dans cette formule de la Ligue des champions mais la symbolique d’une campagne européenne vierge serait bien plus rude. «Ce parcours reflète la réalité de nos confrontations européennes cette saison, glisse l’entraîneur marseillais Elie Baup. On va maintenant essayer de démentir cela lors du dernier match.»

«Quand on voit la différence avec Arsenal, on se dit que le dernier match va être difficile»

Vu l’adversaire, ça semble quand même mal parti. Faire souffler une partie de ses titulaires, comme à Londres mardi, contre le finaliste de la dernière édition, à la lutte pour une qualification en huitièmes de finale, laisse assez peu d’espoir d’ultime sursaut à domicile. «Quand on voit la différence entre Arsenal et nous ce soir, on peut se dire que le dernier match contre Dortmund va être difficile», souligne, amer, Steve Mandanda, trompé à trois reprises par les Allemands à l’aller.

Il ne reste donc plus grand-chose à l’OM pour s’emparer de ce peu enviable record. Tombé dans une poule compliquée au tirage au sort, Marseille en est réduit à devoir se motiver pour ne pas endosser le rôle de cancre européen. «Ça serait humiliant de finir à zéro, explique Mario Lemina. On va quand même essayer d’accrocher ne serait-ce qu’un point.» Ça serait déjà un bel exploit.