Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
XV de France: Rémi Talès, le demi d'ouverture des Bleus, a pris son temps

XV de France: Rémi Talès, le demi d'ouverture des Bleus, a pris son temps

RUGBY – Il sera titulaire contre les Tonga samedi...
Le demi d'ouverture du XV de France Rémi Talès le 9 novembre 2013.
Le demi d'ouverture du XV de France Rémi Talès le 9 novembre 2013. -  JEFFROY GUY/SIPA
Romain Baheux

Romain Baheux

Il paraît que plus c’est long, plus c’est bon. Pour Rémi Talès, ça doit être particulièrement jouissif. Champion de France avec Castres la saison dernière, le demi d’ouverture a attendu ses 29 ans pour connaître sa première sélection chez les Bleus. Titulaire lors du premier des tests de novembre contre la Nouvelle-Zélande, Talès sera de nouveau aligné à l’ouverture du XV de France contre les Tonga samedi. Une récompense après une année 2013 incroyable pour lui, révélé tardivement au plus haut niveau. «Il n’a pas emprunté les filières de formation classiques. Il avait déjà un beau bagage technique mais il lui fallait cette expérience du haut niveau, raconte David Darricarrère, son entraîneur à Castres et à La Rochelle. Il avait tendance à surjouer. Il préférait gagner en marquant beaucoup d’essais que des pénalités.»

Pour son entraîneur David Darricarrère, «c’est son heure en équipe de France»

«Par rapport aux joueurs de ce niveau, il a un parcours atypique. Il a pris le temps de s’affirmer et de se forger en Pro D2, raconte son ami et ancien équipier à La Rochelle, Damien Neveu. Sa chance, c’est qu’il vit ce nouveau statut avec pas mal d’expérience et de recul. Ça lui permet de ne pas se noyer dans l’émotion.» Pour l’instant, Talès n’a pas déçu. Le staff des Bleus apprécie la puissance de son jeu au pied ainsi que sa capacité à défendre et en a fait son titulaire à l’ouverture après avoir testé François Trinh-Duc et Frédéric Michalak. A deux ans de la Coupe du monde en Angleterre, le Castrais a une belle opportunité de s’installer en équipe de France.

«Je sens que c’est son heure en Bleu, poursuit Darricarrère. Il doit croquer dedans pour ne rien regretter.» «S’il s’impose dans cette série de tests, il fera le prochain Tournoi des 6 Nations et ne sera plus très loin de la Coupe du monde, glisse Damien Neveu. Quand je lui dis ça, il me répond que le chemin est encore long.» Prendre son temps, c’est une habitude chez Rémi Talès.