PSG: Les bonnes adresses gastronomiques de Zlatan Ibrahimovic et consorts

Antoine Maes et Romain Baheux

— 

Les joueurs du PSG le 23 octobre 2013 à Bruxelles, avant un match de Ligue des champions contre Anderlecht.
Les joueurs du PSG le 23 octobre 2013 à Bruxelles, avant un match de Ligue des champions contre Anderlecht. — FRANCK FIFE / AFP

On peut être sportif de haut niveau et aimer les bonnes choses. En tout cas au PSG, où les joueurs parisiens, fin gourmets, fréquentent très régulièrement de très bons restaurants. Et il y en a pour toutes les occasions. 20 Minutes est parti à la découverte de ces adresses, parfois prestigieuses, souvent abordables, même pour les supporters.

 

Le Cazaudehore-La Forestière, Saint-Germain-en-Laye: «Le restaurant du bureau»

Avant la construction du centre de Clairefontaine, l’équipe de France avait ses habitudes dans cet hôtel-restaurant. Désormais, le Cazaudehore-La Forestière accueille les joueurs, le staff et les dirigeants du PSG. On y vient le midi, après l’entraînement. «On est un peu le restaurant du bureau, explique Gaëtan Delesalle, directeur commercial du lieu. L’entraîneur y vient en compagnie de quelques joueurs quand il a quelque chose à leur présenter ou à annoncer.» Dans les assiettes, des produits frais, avec une touche de Sud-Ouest, et qui changent en fonction des saisons. Les joueurs étrangers profitent du cadre pour se familiariser avec la cuisine française.

Prix: Menu à 75 euros avec entrée, plat, fromage, dessert et vin.

Le Cesar, 12 avenue de Wagram (8e): Le bon italien des joueurs

Jérémy Ménez a été le premier à fréquenter l’établissement, les autres ont suivi. Les joueurs viennent y dîner le plus souvent avec leur compagne même si Ancelotti a également pris quelques repas au Cesar, situé à quelques pas du rond-point de l’Etoile. Au menu: des spécialités italiennes même si les stars du PSG comme Ibrahimovic, Ménez ou Pastore sont friands «des escalopes grillées et des poissons», indique Benjamin Frémont, responsable de l’établissement. Discrétion assurée puisque le personnel du Cesar demande aux autres clients du restaurant de ne pas prendre de photos des joueurs.

Prix: Entre 15 et 30 euros.

La Casa di Sergio, 77 Avenue des Ternes (17e): L’adresse des gourmets italiens 

Une institution des amateurs de bonne chère. De l’aveu même du patron, Sergio Calabrese, les joueurs parisiens y passent «deux à trois fois par mois, surtout le soir». Le menu a de quoi attirer une bonne partie de l’effectif de Laurent Blanc, puisque évidemment, c’est un restaurant italien, spécialisé dans les plats du sud de la Botte. Les anciens Palermitains (Cavani, Pastore), Napolitain (Lavezzi), et évidemment les Italiens (surtout Verratti) raffolent de l’endroit. C’est pourtant Nicolas Douchez le premier à avoir découvert l’adresse. L’incontournable de la maison: le Menu della Casa, un assortiment d’antipasti. A ne pas négliger non plus, le veau du patron. Les footeux apprécient l’endroit pour la cuisine mais aussi «la discrétion, parce que j’essaie d’éviter qu’on vienne les embêter», raconte Calabrese.

 Prix: Entre 30 et 40 euros par personne, Menu della Casa à 34 euros. 

La Société, 4 Place Saint-Germain (6e): La table du président Al-Khelaïfi 

Ce n’est pas ici que vous aurez le plus de chance de rencontrer les joueurs. Le restaurant La Société est en effet une adresse du président Nasser Al-Khelaïfi. En décembre 2012, il y avait même emmené toute l’équipe et tout le staff, pour ce qu’on imagine être un déjeuner professionnel. Idéalement située, avec une vue sur l’église de Saint-Germain, La Société est «une adresse stylée et glamour, (…) la carte, représentative du lieu, met en scène plats classiques et influences asiatiques», nous apprend le Guide Michelin. L’établissement est un des rares à avoir opposé un «no comment» à nos questions.  

Prix: Déjeuner et dîner à partir de 45 euros. 

Le Volver, rue Keller (11e): Le repère carnivore des Sud-américains 

L’unes des adresses les plus fréquentées par les joueurs, qui y viennent au moins une fois par semaine. Le patron, Carlos Muguruza, est un fan absolu de Boca Juniors. Au Volver, il y développe une cuisine argentine traditionnelle: chorizo criollo, provolota, mollejas… «Ils savent que c’est un morceau de Buenos Aires à Paris», assure le boss. Parmi les habitués de la première heure: Pastore ou Lavezzi. Mais ceux-ci ont fini par rameuter tout le clan italien. «Mon seul regret, c’est qu’ils ne boivent pas, ou alors très rarement, ils sont au soda ou à l’eau gazeuse», regrette Muguruza, qui va même jusqu’à organiser des asados à domicile pour les joueurs. Vous, par contre, n’avez pas d’excuses pour vous priver de l’excellent choix de Malbec de la maison. 

Prix: Entre 20 et 35 euros. 

Au Poulet Braisé, 6 rue Etienne Dolet (20e): L’antre de Mamadou Sakho 

Le restaurant d’un seul joueur, ou presque. Mamadou Sakho venait très souvent quand il était encore au PSG. «On le voit moins depuis qu’il est à Liverpool», concède Slime Ben Cheick, le gérant. Le défenseur des Bleus vient y déguster la spécialité maison: «Le poulet braisé à la sauce verte. C’est une sauce maison, tout ce que je peux vous dire c’est que c’est à base d’ail et de persil», reprend le patron. Aujourd’hui, Hervin Ongenda a pris la relève, «mais il se fait livrer», explique-t-on.  

Prix: Entre 15 et 25 euros, formule le midi à 9 euros.