Top14: Le promu Oyonnax fait chuter Toulon

RUGBY Lors de la 8e journée du championnat...

avec AFP

— 

Les joueurs d'Oyonnax, lors de leur victoire contre Toulon en Top14, le 28 septembre 2013 à Oyonnax.
Les joueurs d'Oyonnax, lors de leur victoire contre Toulon en Top14, le 28 septembre 2013 à Oyonnax. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Le promu Oyonnax, déjà vainqueur cette saison de Clermont et Castres, s'est offert samedi la tête des champions d'Europe de Toulon, battus 25 à 22, lors de la 8e journée de Top 14. Les Varois, coleaders avant cette journée, laissent la première place au seul Stade Français, vainqueur vendredi de Montpellier (18-11). Seul Toulouse peut rejoindre les Parisiens en cas de victoire bonifiée à Perpignan dans la soirée.

Les Varois, au jeu balbutiant depuis le début de saison, étaient venus à Oyonnax avec la plupart de leurs meilleurs joueurs (Williams, Botha, Masoe, Wilkinson, Giteau, D. Armitage...). Mais l'armada du RCT n'a pas su renverser le promu, qui a décroché son succès sur un drop du demi d'ouverture argentin Benjamin Urdapiletta (77) dans les dix dernières minutes passées en infériorité numérique.

Wilkinson flanche

Avec un combat d'avants féroce et une détermination à toute épreuve, les Haut-Bugistes ont tenu tête aux champions d'Europe. Après avoir mené au score grâce notamment à un essai de Florian Denos (4), sorti blessé à une épaule juste après, ils avaient vu les Toulonnais revenir avec un essai de Delon Armitage (37) puis virer d'une courte tête à la pause (19-16).

Mais un drop de Conrad Barnard, puis la botte de Urdapilleta, auteur de 17 points, ont eu raison des Toulonnais, au visage inquiétant depuis plusieurs semaines. Avant de recevoir Clermont samedi prochain puis d'entamer la Coupe d'Europe dont ils sont tenants du titre, les Varois n'ont pas encore réalisé de match véritablement abouti cette saison.

A Oyonnax, ils n'ont pas su tuer le match alors qu'ils étaient en supériorité numérique dans les dix dernières minutes après l'exclusion temporaire de Valentin Ursache. Jonny Wilkinson a notamment raté une pénalité de 45 mètres (73), puis le drop de l'égalisation juste après celui d'Urdapiletta.