Tennis: Pour Arnaud Clément, «l'Australie n'est pas un tirage évident»

Propos recueillis par Romain Baheux

— 

Le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis Arnaud Clément.
Le capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis Arnaud Clément. — REAU ALEXIS/SIPA

Pour les Bleus, ça sera l’Australie. Pour sa deuxième année à la tête de l’équipe de France de Coupe Davis, Arnaud Clément devra préparer ses hommes à défier Lleyton Hewitt et ses partenaires au mois de janvier dès le premier tour de l’épreuve. Le capitaine français n’a pas encore choisi la surface pour défier l’Australie et espère que les récentes bonnes performances de Richard Gasquet rejailliront sur le reste de l’équipe.

La France affrontera l’Australie au premier tour de la Coupe Davis en janvier. Que vous inspire ce tirage?

Le tirage n’est pas évident. C’est un gros choc entre deux nations historiques de la Coupe Davis qui ont la culture de cette épreuve. Lleyton Hewitt revient à un très bon niveau après un US Open où il a atteint les huitièmes de finale. Bernard Tomic commence aussi à avoir de l’expérience dans cette épreuve. C’est un joueur qui a déjà battu des membres du Top 10 et qui a déjà été présent en deuxième semaine de tournois du Grand Chelem. Leur capitaine Patrick Rafter est très attaché à cette épreuve, il les motivera encore plus.

Jo-Wilfried Tsonga a demandé de ne pas être aligné si l’équipe de France affronte une nation moins forte. Compterez-vous sur lui en janvier?

Dans toutes les discussions que j’ai eues avec lui, je ressens toujours cette même envie de gagner la Coupe Davis. Je n’ai aucun doute sur la participation de Jo. Si la France a besoin de lui, il répondra présent.

Vous aurez l’avantage de jouer à domicile, avez-vous déjà pensé à la surface que vous allez choisir pour affronter les Australiens?

Choisir la surface, c’est un petit avantage. On a plusieurs paramètres à prendre en compte. C’est aux joueurs de visualiser leurs adversaires et de se demander sur quelle surface ils préfèrent les affronter.

La demi-finale de Richard Gasquet à l’US Open peut-elle vous inciter à lui confier plus de responsabilités?

Je suis persuadé que cet US Open l’a fait encore progresser, lui a donné encore plus confiance en lui. Il a gagné deux matchs en cinq sets en l’espace de deux jours contre Raonic et Ferrer. C’est le genre de configurations que l’on peut retrouver en Coupe Davis. Ce sont des doutes en moins sur sa capacité à tenir ce genre d’efforts.