Lorient: Le président Loïc Féry justifie le transferts de Lemina vers l'OM

FOOTBALL Après le coup de gueule de son entraîneur...

avec AFP

— 

Loïc Féry, le président du FC Lorient, le 12 août 2012, au Parc des Princes.
Loïc Féry, le président du FC Lorient, le 12 août 2012, au Parc des Princes. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le président de Lorient (L1) Loïc Féry a justifié le transfert du milieu de terrain Mario Lemina à Marseille aux dernières heures du mercato, tout en assurant «comprendre» la déception de l'entraîneur Christian Gourcuff, qui a qualifié d'«erreur» cette décision.

«La quasi totalité des présidents de L1 auraient aussi accepté une offre valorisant un joueur de 19 ans ayant joué une dizaine de matches de L1 à 5 millions d'euros, avec une participation à une éventuelle revente et l'arrivée de deux joueurs également prometteurs», a déclaré M. Féry dans une interview publiée sur le site internet du club mercredi.

«Je respecte la déception de Christian Gourcuff»

«Le FC Lorient doit énormément à Christian Gourcuff (...) Je peux complètement comprendre sa déception suite à la perte d'un jeune joueur au grand potentiel, avec lequel il avait encore peu eu l'occasion de travailler. Je respecte totalement sa déception, légitime», a-t-il souligné.

Mais «j'aurais (...) souhaité que Christian Gourcuff ne réagisse pas publiquement comme il l'a fait, car il a mis sur la place publique des considérations internes à l'entreprise», a ajouté l'homme d'affaires de 39 ans, devenu actionnaire majoritaire du club breton à l'été 2009.

Mardi, Christian Gourcuff avait dénoncé le transfert à cinq heures de la fin du mercato de Lemina, champion du monde des moins de 20 ans formé chez les Merlus, et sur lequel il comptait cette saison. «C'est une erreur à tout point de vue: sportif, stratégique, financier, pour l'image du club», avait-il déclaré, tout en excluant de démissionner.

M. Féry a souligné déplorer lui aussi le départ de Lemina. «Moi non plus je ne le souhaitais pas, mais il n'y avait pas d'autres solutions», assure-t-il. «Ce transfert permettait de garantir l'équilibre financier du club, sans prendre de risques inconsidérés sur le futur».