Handball : Des Parisiens profil bas à Créteil

©2006 20 minutes

— 

Deuxième de D1 à égalité avec Chambéry et Nîmes, le Paris Handball n'aura pourtant pas fière allure ce soir lors du derby face à Créteil (20 h). Ce court déplacement pour le compte de la 8e journée est un véritable casse-tête pour la formation de la capitale, décimée par les blessures. Tour à tour, Thierry Anti a ainsi perdu ses trois arrières Belkacem Filah (genou), Frédéric Louis (tendon d'Achille) et Lilian Di Salvo (claquage), les deux premiers étant même indisponibles pour le reste de la saison.

« Je compte beaucoup sur la motivation de mes joueurs, car on n'a plus beaucoup d'autres munitions », regrette l'entraîneur parisien, guère plus enthousiasmé en apprenant le tirage au sort de la Coupe EHF (lire ci-contre). « Si l'effectif était au complet, j'aurais pu dire qu'on avait une chance, mais là, ça me paraît vraiment délicat d'enchaîner les gros matchs dans ces conditions. Maintenant, on va vivre au jour le jour », résume le coach, qui ne devrait normalement pas pouvoir combler les vides de son effectif lors de la trêve hivernale, faute de moyens. Pour ce déplacement à Créteil, les cadres comme Olivier Girault et Sébastien Mongin seront donc particulièrement sollicités. « Il faut que je prenne mes responsabilités. On est aujourd'hui sept ou huit joueurs de champ à ne pas être blessés, alors chacun donne plus », explique Mongin, particulièrement en verve face à Chambéry (7 buts sur 7 tirs) lors du dernier match de Championnat.

Décisif dans la course à la deuxième place, ce derby ne sera pas le seul à l'affiche en région parisienne ce soir. Entre deux formations en perte de vitesse, le match qui verra Tremblay-en-France (9e) se déplacer à Pontault-Combault (10e) aura son importance dans la course au maintien.

Gaël Anger