Tour de France 2013: Suivez la dernière étape Versailles - Champs-Elysées en live comme-à-la-maison

B.V.

— 

Marcel Kittel bat André Greipel et Mark Cavendish au sprint sur les Champs-Elysées, le 21 juillet 2013
Marcel Kittel bat André Greipel et Mark Cavendish au sprint sur les Champs-Elysées, le 21 juillet 2013 — JEFF PACHOUD / AFP

Versailles -> Paris, Champs-Elysées (133,5km)

Les classements

Général: 1. Froome (SKY), 2. Quintana (Mov), 3. Rodriguez (KAT)

Maillot vert: 1. Sagan (CAN), 2. Cavendish (OPQS), 3. Greipel (Lotto)

Maillot à pois: 1. Quintana (Mov), 2. Froome (SKY), 3. Rolland (EUC)

Maillot blanc: 1. Quintana (Mov), 2. Talansky (GAR), 3. Kwiatkowski (OPQS)

Le profil de la course

C’est l’heure du champagne, de la côte de Saint-Rémy-les-Chevreuses et de l’arrivée au sprint sur les Champs-Elysées. Bref, rien à signaler pendant les deux premières heures de route à part deux petites côtes de 4e catégorie qui ne changeront rien au maillot à pois. Et ensuite, dix tours sur «la plus belle avenue du monde» pour s’envoyer un dernier sprint entre costauds.

Les favoris

*** : Les meilleurs sprinteurs: Cavendish, Kittel, Greipel, Sagan

** : Les sprinteurs outsiders: Kristoff, Rojas, Impey

* : Les baroudeurs et spécialises du «kilomètres»: Alexandre Vinoukorov, Eddy Seigneur… Non on déconne, on ne voit pas trop qui pourrait le faire.

Le résumé anticipé de l’étape

Vexé d’avoir lâché le podium dans la dernière étape de Montagne samedi, Alberto Contador rappelle à tout le monde que s’il n’a plus si niveau pré-steak, il a toujours son panache. Dans la côté de Saint-Rémy-Les-Chevreuses, le Pistolero dégaine une accélération qui dépose tout le monde, y compris le RER C. En train de servir un peu de champagne à Richie Porte, Chris Froome est surpris et mouline jusqu'à récupérer l’Espagnol dans la descente. Problème, Contador est tellement à fond qu’il envoie tout le monde à la faute dans la descente, y compris Andy Schleck, ivre mort après avoir un peu trop fêté son Top20 lors des premiers kilomètres. Foutu champagne. A l’affut, Romain Bardet profite de la chute des 14e premiers au classement pour lancer toute son équipe AG2R la mondiale dans un contre-la-montre par équipe qui lui offre la victoire sur les Champs et la victoire sur le Tour. Ouais, voilà, rien que ça.

(ou alors, alternativement, il y a un sprint général et c’est Cavendish qui le gagne, devant Kittel et Greipel).

La minute Jean-Paul Ollivier

Comment oublier Eddy Seigneur, l’homme sorti au kilomètre sur les Champs, résistant au retour du peloton?