Tour de France 2013: La crédibilité de Lotto-Belisol dans la lutte contre le dopage

CYCLISME 20 Minutes vous propose un classement des équipes en fonction de leur crédibilité dans la lutte contre le dopage...

La rédaction sport

— 

Le coureur allemand Andre Greipel, lors du Tour des Flandres le 31 mars 2013.
Le coureur allemand Andre Greipel, lors du Tour des Flandres le 31 mars 2013. — SIPA

LOTTO-BELISOL

NOTE: * * *

Passif des coureurs sous contrat

Vierge 

Passif du staff

Marc Sergeant: Il est contrôlé une première fois positif à une substance interdite inconnue en 1983 sur le Tour d’Andalousie, mais aucune sanction n’est répertoriée. En 1985, il est de nouveau testé positif à un stimulant inconnu sur le Grand Prix de l’Escaut. Il est disqualifié, suspendu pour un mois et mis en sursis pour une saison.

Mario Aerts: Alors qu’il est coureur pour la Lotto-Adecco, son nom est cité dans la liste des 51 accusés après le raid “Blitz” au soir de la 17e étape du Giro 2001, lorsque la police italienne fait une descente dans des hôtels de coureurs à San Remo et trouve de nombreuses substances interdites. Mais cela reste sans suite. 

Attitude de l’équipe face au dopage 

La structure Lotto a subi en 2007 le contrôle positif de Björn Leukemans à la testostérone. Il est alors licencié immédiatement par l’équipe, qui s’appelle à l’époque Predictor Lotto (il sera suspendu d’abord deux ans, puis finalement six mois dont trois avec sursis, avant d’être blanchi en 2012 pour mauvaise prescription de son médecin).  Cette même année, Thomas Dekker est suspendu après avoir été contrôlé positif alors qu’il était chez Rabobank. La Lotto s’en débarrasse immédiatement. En 2008, le coureur Volodymyr Bileka a démissionné pour «raisons personnelles» de l’équipe Silence-Lotto. On apprendra quelques semaines plus tard qu’il avait été contrôlé positif à l’EPO lors d’un test hors compétition.

Avant le Tour 2011, Wim Vensevenant, ancien coureur qui devait conduire un bus destiné aux invités de l’équipe, est soupçonné d’avoir commandé des produits dopants sur Internet. Des produits saisis à l’aéroport de Bruxelles. «C'était des acides aminés pour ma propre utilisation, pas pour les coureurs, explique-t-il alors. C'est la deuxième fois que j'en commande, et cette commande n'est pas pour l'équipe Omega-Pharma». Marc Sergeant, manager sportif de l’équipe, enchaîne: «La main sur le cœur, mon équipe n'est pas liée à cette affaire. C'est un problème personnel, j'espère que la justice fera son travail le plus vite possible.» L’affaire sera classée sans suites et Vensevenant n’a finalement pas conduit le bus. L’équipe Lotto-Belisol fait partie du MPCC depuis octobre 2012.

Le classement:

5 étoiles

SojasunArgos-Shimano

4 étoiles

SkyOricaFDJ.frEuropcarCofidisGarmin

3 étoiles

VacansoleilLotto, AG2RCannondaleOmegaBelkinBMC

2 étoiles

EuskaltelMovistarRadioShackSaxo

1 étoile

LampreAstanaKatusha

Pourquoi un classement de crédibilité des équipes dans la lutte contre le dopage?

Retrouvez l'interview de Pierre Ballester, auteur de "Fin de cycles, autopsie d'un système corrompu"