Rugby : Jauzion, du centre à l'ouverture

©2006 20 minutes

— 

Après Castres (35-3) et Narbonne (40-34) en Top 14, les London Irish en Coupe d'Europe. Pour la troisième fois cette saison, Yannick Jauzion débutera dimanche au poste de demi d'ouverture. Le trois-quarts centre international du Stade Toulousain (28 ans, 34 sélections) conserve son calme habituel avant d'assurer l'intérim de Frédéric Michalak et Jeff Dubois, blessés : « Je commence à avoir quelques repères en nº 10, je ne me fais pas trop de soucis, confie-t-il. Je vais tenter de jouer comme je sais le faire, sans essayer d'imiter Frédéric ou Jeff. »

L'ancien Graulhétois et Columérin se tient prêt à assumer ses responsabilités à un poste-clé : « l'ouvreur régule tout, accélère ou ralentit le jeu. On doit prendre très vite des décisions. C'est très motivant, mais également très difficile. » Difficile, comme le défi lancé aux Toulousains, corrigés samedi en Ulster (30-3) et obligés de signer un quasi sans-faute lors des cinq prochains matchs de poule pour atteindre les quarts de finale. « Nous devons prendre le jeu à notre compte, et non pas subir comme le week-end dernier, estime Jauzion. Notre poule [avec l'Ulster, les London Irish et Llanelli] est très compliquée, et il y aura encore des surprises. Mais on peut toujours terminer premiers. Il faut positiver. » Et surtout retrouver un jeu plus conforme au standing du club.

Pourtant réputé pour sa constance au très haut niveau, le colosse toulousain (1,93 m, 101 kg) n'échappe d'ailleurs pas aux critiques qui visent actuellement son équipe. Au point d'inquiéter certains observateurs, à moins d'un an de la Coupe du monde. Conscient de sa méforme, Yannick Jauzion refuse toutefois de s'attarder sur son cas personnel. « Il ne faut pas réagir individuellement, mais collectivement, explique-t-il. Si l'équipe tourne bien, on reparlera des individus. »

Nicolas Stival