Volley (Pro A) : Castard, la bonne pioche du Paris Volley

©2006 20 minutes

— 

L'insouciance de la jeunesse a du bon. Entre une place de finaliste de la Ligue mondiale avec l'équipe de France et la reprise du championnat de Pro A, Ludovic Castard n'a guère eu le temps de souffler. L'ancien Sétois, arrivé dans la capitale à l'intersaison, n'a eu le droit « qu'à une petite semaine de vacances passée très vite. Ce n'était pas facile d'enchaîner, mais je n'ai pas eu le choix ». Du haut de ses 23 ans, l'expérience et l'assurance accumulées avec les Bleus lui ont permis de devenir l'une des valeurs sûres du Paris Volley, toujours invaincu en Championnat.

« Il a une vraie mentalité de travailleur et a toujours le sourire. Pour un coach, c'est un bonheur », assure son entraîneur Mauricio Paes. Efficace en Ligue des champions, performant en Championnat, le pointu parisien ne se repose pas sur les lauriers qui lui sont tressés. « Etre dans un grand club comme Paris, cela oblige à être à fond tout le temps. En Ligue des champions, la pression vient toute seule, et en Championnat, tout le monde joue le match de sa vie face à nous », estime le pointu, retenu pour le Tournoi de France (3,4 et 5 novembre à Coubertin), dernière préparation avant les Mondiaux japonais (17 novembre-3 décembre). « Le groupe est bon, en pleine progression, mais les blessures de Sébastien Ruette et de Vincent Montméat vont sérieusement nous compliquer la tâche », souligne Castard, qui voit tout de même l'équipe de France franchir un nouveau palier au Japon, à moins de deux ans des JO de Pékin. « Avec la Ligue mondiale que l'on a réalisée, je sens que l'on peut accrocher un podium. Vu le plateau des Mondiaux, ce serait une super performance », ambitionne Ludovic Castard, à l'enthousiasme communicatif.

Gaël Anger