Seize saisons ponctuées de hauts et de bas

©2006 20 minutes

— 

Détenteur de tous les records historiques de la F1, Michael Schumacher a pourtant connu une carrière agitée. Recruté par Jordan en 1991 afin de remplacer le Français Bertrand Gachot, alors emprisonné, l'Allemand a remporté ses deux premiers titres sous la coupe de Flavio Briatore (1994 et 1995), dont l'un après une manoeuvre déloyale sur Damon Hill. Sa réputation était faite. Après avoir signé chez Ferrari, il rééditait ce mauvais geste, mais Jacques Villeneuve s'en sortait et privait l'Allemand d'un titre (1997). C'est ensuite Mika Häkkinen qui lui faisait obstacle, avant la consécration en 2000, suivie par quatre saisons au sommet. Renault et Fernando Alonso viendront changer la donne en 2005. « Sans se demander si les gens croient ou non en l'éthique de course de Michael, il faut reconnaître qu'il a été un grand champion et que c'est la fin d'une époque », avouait hier David Coulthard.

A l'occasion de ce Grand Prix du Brésil, qui mettait un terme à une carrière riche de seize saisons en F1, Schumacher a reçu des mains de Pelé un trophée offert par la FIA. « Michael est un superbe exemple pour la jeune génération et ne sera jamais oublié », a confié le légendaire footballeur.