Dix-sept blessés et deux hommes en garde à vue après une bagarre entre supporteurs de l'OM et de Lyon dans le Vaucluse

FAITS DIVERS La Ligue de football professionnel pourrait sévir...

avec AFP

— 

L'affrontement entre les supporters lyonnais et marseillais a eu lieu sur l'aire d'autoroute de Bollène, dans le Vaucluse.
L'affrontement entre les supporters lyonnais et marseillais a eu lieu sur l'aire d'autoroute de Bollène, dans le Vaucluse. — Capture d'écran 20 Minutes

Dix-sept personnes ont été blessées samedi lors d'une bagarre entre supporteurs de Marseille et de Lyon sur l'aire d'autoroute de Bollène (Vaucluse), où ils se sont croisés dans le cadre des déplacements de la 37e journée de Ligue 1, a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Deux hommes, dont le chauffeur d'un minibus transportant des supporteurs marseillais, ont été placés en garde à vue dans la Drôme, après les incidents avec des Lyonnais survenus dans l'après-midi dans le Vaucluse, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a décidé de renforcer «encore» la sécurité des «rencontres sensibles» du championnat de France de football, a annoncé un porte-parole du ministère. Le football «est encore malade» a ajouté le ministère. Le président de la Ligue de football professionnel Frédéric Thiriez a jugé pour sa part ces affrontements «intolérables» et a dit réfléchir avec M. Valls à de «nouvelles mesures de restrictions, voire d'interdictions, aux déplacements de supporteurs».

La Ligue réfléchit à de nouvelles mesures d'interdictions de déplacements pour les supporters

Cette bagarre a éclaté de manière «fortuite» alors que les supporteurs de l'OM se rendaient à Saint-Etienne et que ceux de Lyon revenaient de Nice après le report du match que l'OL devait y jouer, a-t-on précisé.

L'épisode a été «violent», d'après deux sources proches de l'enquête, dont l'une a évoqué l'usage de battes de base-ball. Une dizaine d'ambulances ont été envoyées sur place par les pompiers, alertés peu après 16h. Le bilan final communiqué par le ministère de l'Intérieur est de 16 blessés hospitalisés dans les hôpitaux de la région, dont 14 blessés légers et deux «plus sérieusement touchés». Il s'agirait surtout de supporteurs lyonnais.

Interrogé par l'AFP, un responsable de l'Olympique de Marseille a confirmé «des accrochages» sur l'aire de repos de Bollène, sans plus de détails. Selon Annie Saladin, responsable de la sécurité de l'Olympique lyonnais, le club n'était pas organisateur de ce déplacement, «organisé de façon autonome par une association de supporteurs reconnue par le club» mais dans lequel ce dernier n'est pas impliqué. Il n'y avait donc pas de stadier qui encadrait les supporteurs, a-t-elle dit.