Barcelone-PSG: «Il faudra peut-être jouer avec le chrono», selon Andrès Iniesta

A Barcelone, Julien Laloye

— 

Le Barcelonais Andrès Iniesta, le 9 avril 2013, à Barcelone.
Le Barcelonais Andrès Iniesta, le 9 avril 2013, à Barcelone. — REUTERS/Gustau Nacarino

Pour beaucoup, Andrès Iniesta mériterait d’avoir au moins un des Ballons d’Or collectionnés par Lionel Messi depuis quatre ans. Bombardé de questions sur l’absence –possible- de l’Argentin face au PSG, le champion du monde espagnol aurait pu en profiter pour revendiquer plus de responsabilités au Barça. Mais Iniesta est top bien élevé pour cela…

Etes-vous optimiste avant ce match retour?

Les sensations sont plutôt bonnes. On joue une nouvelle place en demi-finale, devant notre public, le résultat du match aller est favorable dans l’ensemble…Mais on sait aussi qu’on joue une équipe très forte en face. On devra faire un match parfait pour passer le prochain tour. L’an passé la finale nous a échappé, la Liga aussi, on doit avoir l’objectif en tête de rattraper ça, même si la finale est encore loin.

Faut-il être aussi ambitieux que contre Milan?

Je ne crois pas. Contre Milan on devait remonter un score très défavorable. Evidemment, ce match devrait nous servir de modèle à chaque fois que l’on rentre sur le terrain. Quand on joue avec cette ambition, l’adversaire souffre beaucoup. Mais contre le PSG la situation sera différente. Il faudra faire un match sérieux, observer comment ça va se passer et savoir jouer avec le chrono. Le but est de contrôler le déroulement du match.

Espérez-vous un arbitrage moins défavorable qu’au match aller?

L’arbitre a le droit de se tromper même si c’est rageant quand ça vous arrive. Maintenant ça fait partie du football de commenter les décisions des uns et des autres…A Paris, les faits de jeu qui nous ont désavantagés sont plus une question de règlement que d’interprétation. Nous ce qui nous intéresse c’est ce qu’on peut maîtriser sur le terrain, bien jouer si possible et avoir de l’ambition. Le reste n’est pas de notre ressort.

Craignez-vous un peu plus les attaquants du PSG qu’il y a une semaine?

On connaissait leurs qualités avant le match aller. Ils ont tous une très bonne conduite de balle et sont  capables faire des percées très importantes balle au pied. On sait que c’est une équipe qui n’a pas besoin de faire beaucoup de passes pour arriver jusqu’à la surface adverse. Après c’est toujours pareil. Si le Barça joue comme il le sait faire, le PSG va souffrir et on aura de grandes chances de gagner. Cela dépend de nous.