Basket (Pro A) : le PBR repart dans l’inconnu

— 

 A trois jours du début du championnat de France, le Paris Basket Racing avance à tâtons. Hier, le club de la capitale, une nouvelle fois restructuré de fond en comble pendant l’été, a enfin recruté le 8e joueur professionnel (minimum exigépar la Ligue) avant le premier match de Pro A, samedi à Clermont. Ailier de 29 ans ayant roulé sa bosse dans les championnats grec, allemand et espagnol, le Gréco-Serbe Vladimir Petrovic- Stergiou (1,97 m) ne disposera pas de beaucoup de temps pour prendre ses repères dans son nouveau club. Dans ces conditions, le travail d’Elias Zouros force l’admiration. « Avec 7 pros, ce n’est pas facile de mettre en place des tactiques », explique le coach grec. «Au début, il faudra essayer de gagner quelques matchs grâce à notre défense, en attendant d’avoir tout le monde et de pouvoir progresser. » Un défi d’autant plus délicat qu’avec la refonte de la Pro A, trois clubs au lieu de deux seront amenés à descendre à l’issue de la saison. D’où une certaine course à l’armement chez les clubs de Pro A. Or, sur le plan financier, le PBR (2,2millions d’euros) ne possède que le 13e budget national, loin derrière les 6,2 millions d’euros de Pau-Orthez… Zouros tentera de connaître la même « réussite » que son prédécesseur Gordon Herbert, qui avait su maintenir le PBR parmi l’élite ces deux dernières saisons malgré des difficultés d’effectif
quasi-similaires. « Le fait que l’on soit peu nombreux permettra peut-être de créer rapidement une forme de solidarité dans l’équipe », espère Zouros, qui comptera sur l’expérience de sonmeneur TJ Parker, le seul joueur à avoir accepté de poursuivre une saison de plus l’aventure parisienne.

Gaël Anger