Coupe de la Ligue : les «coiffeurs» reçus au rattrapage

©2006 20 minutes

— 

Turnover gagnant. Hier, Lille est allé s'imposer à Istres (0-1), en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Contre Toulouse, samedi dernier en Championnat, la rotation de Claude Puel avait sombré (1-3). Fidèle à ses principes, l'entraîneur nordiste avait une nouvelle fois aligné ses « réservistes » histoire de préserver les cadres avant le déplacement à Lyon, samedi en L1, puis la réception du Milan AC, mardi en Ligue des champions.

Mais cette fois, Milivoje Vitakic, Peter Franquart, Johan Audel et consorts n'ont pas déçu. A la mi-temps, les Dogues n'avaient pourtant toujours pas trouvé la faille, malgré un mistral soufflant en leur faveur. Archi-dominateurs, les hommes de Claude Puel ne parvenaient pas à concrétiser leur emprise sur le match, au grand soulagement des 800 spectateurs du stade Parsemain. Kevin Mirallas pensait bien ouvrir le score, mais il était logiquement signalé hors-jeu (22e). Puis Mathieu Robail, pour sa deuxième titularisation chez les pros, envoyait une frappe qui venait mourir dans le petit filet des buts istréens (24e), avant que son centre-tir vicieux ne heurte la barre transversale (42e). Pas assez réalistes, les Dogues avaient besoin d'un coup de pouce de la défense istréenne pour enfin prendre l'avantage. Pressé par Robail, Coulibaly trompait son gardien pour un but contre son camp (0-1, 52e) Au métier, les Nordistes pouvaient gérer en toute sérénité les dernières attaques provençales. Place à Lyon et à Milan, dans une ambiance autrement moins feutrée.

Antoine Maes