Ligue 1: L'AC Ajaccio d'Alain Orsoni vire Alex Dupont

FOOTBALL Alors que le club corse n'est pas relégable...

A.M.

— 

Alex Dupont, el 6 octobre 2012, à Villeneuve d'Ascq, lors d'un match contre Lille.
Alex Dupont, el 6 octobre 2012, à Villeneuve d'Ascq, lors d'un match contre Lille. — DENIS CHARLET / AFP

«Une rupture nette entre le groupe et notre coach.» Voilà qui justifie la décision d’Alain Orsoni, le président de l’AC Ajaccio, de se séparer de son entraîneur, Alex Dupont, déjà viré de Brest la saison passée. Le club corse, qui n’a pas les plus gros moyens de Ligue 1, et de loin, occupe pour le moment la 14e place. «Le coach, leader du groupe est évidemment celui qui paye les pots cassés d’une situation de crise. Cela ne signifie pas que l’on a résolu les problèmes», poursuit Orsoni dans un communiqué sur le site du club.

Arrivé cet été, Dupont paie une dégradation de «l’état d’esprit du groupe». «Je ne retrouve pas les valeurs qui ont traditionnellement fait notre force, assure Alain Orsoni, qui a rencontré tous les joueurs individuellement. Je ne ressens pas la solidarité, l’abnégation dans l’engagement, la combativité qui sont indispensables  pour se maintenir au niveau de l’élite».

S’il a choisi de se séparer de son entraîneur, c’est d’ailleurs visiblement parce qu’il ne peut pas virer tout son effectif. «Les joueurs restent à mes yeux les premiers responsables, il leur appartient sur le terrain de donner l’exemple, de justifier leur statut, de se comporter en professionnels», conclut Orsoni. Le nom du successeur d’Alex Dupont n’a pas encore été communiqué.