La reine d'Angleterre en James Bond girl aux JO: Les coulisses de la séquence racontées dans un livre

© 2012 AFP
— 
Ce fut l'image forte de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Londres, lors de cette soirée du 27 juillet à l'humour "so british": Elizabeth II, 86 ans, sautant en parachute au-dessus du stade de Stratford.
Ce fut l'image forte de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Londres, lors de cette soirée du 27 juillet à l'humour "so british": Elizabeth II, 86 ans, sautant en parachute au-dessus du stade de Stratford. — Olivier Morin afp.com

La séquence où la reine Elizabeth II a joué les James Bond girl lors de la cérémonie d'ouverture des JO de Londres cet été a donné des sueurs froides aux organisateurs, raconte Sebastian Coe, ex-président du comité d'organisation, dans un livre dont des extraits sont publiés mardi par le Times.

Un des temps forts de la cérémonie a été la diffusion d'un petit film où l'agent 007, alias Daniel Craig, vient chercher la reine à Buckingham afin de l'emmener au stade en hélicoptère.

Les spectateurs avaient ensuite assisté, médusés, à la descente en parachute d'Elizabeth II -remplacée par une doublure, vêtue d'une robe couleur pêche- avant de voir la reine -la vraie cette fois- faire son entrée dans la tribune officielle dans la même tenue.


<object classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" id="ooyalaPlayer_7191633_1351614615" width="480" height="400" codebase="http://fpdownload.macromedia.com/get/flashplayer/current/swflash.cab"><param name="movie" value="http://player.ooyala.com/player.swf?embedCode=RmYzdnNjoUoEenhbpsxpOm7NvCWgbQ_j&version=2" /><param name="bgcolor" value="#000000" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><param name="flashvars" value="embedType=noscriptObjectTag&embedCode=RmYzdnNjoUoEenhbpsxpOm7NvCWgbQ_j&videoPcode=F3a2o6OTf-IY9wyDtu_4xVcd4kRG" /><embed src="http://player.ooyala.com/player.swf?embedCode=RmYzdnNjoUoEenhbpsxpOm7NvCWgbQ_j&version=2" bgcolor="#000000" width="480" height="320" name="ooyalaPlayer_7191633_1351614615" align="middle" play="false" loop="false" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" type="application/x-shockwave-flash" flashvars="embedCode=RmYzdnNjoUoEenhbpsxpOm7NvCWgbQ_j&videoPcode=F3a2o6OTf-IY9wyDtu_4xVcd4kRG" pluginspage="http://www.adobe.com/go/getflashplayer"></embed></object>

«Je n'oublierai jamais le moment où Danny (Boyle, le réalisateur du spectacle, NDLR) nous a montré le film terminé à Paul (Deighton, directeur du comité organisateur) et à moi», se souvient Sebastian Coe. «Bien que nous ayons été impliqués dans toutes les étapes, de la maquette au script final, son humour, sa drôlerie et sa réelle audace nous ont laissés bouche bée et, pour être tout à fait honnête, un peu nerveux», poursuit-il. «Quand nous avons vu ces chaussures et la robe couleur pêche dans le ciel nocturne, sous un parachute, nous nous sommes regardés en pensant: mon Dieu, qu'est-ce que nous avons fait!», explique Sebastian Coe.

D'après lui, les organisateurs ont réussi à convaincre la reine de participer au spectacle avec l'aide, notamment, du Premier ministre David Cameron qui a évoqué le sujet avec elle lors d'un de ses entretiens hebdomadaires avec la souveraine. Le Prince Charles n'était pas au courant, pas plus que les deux petits-fils de la reine, William et Harry.

Quand «Elizabeth» a commencé sa descente en parachute, «j'ai entendu deux voix crier à l'unisson derrière moi: "allez Mamie'!», raconte Coe. Et quand elle est entrée dans le stade, Charles «a lâché en hurlant de rire: "bon Dieu, mais c'est vraiment la reine!".»