Nikola Karabatic: «C'est incroyable d’être traités comme les ennemis publics n°1»

HANDBALL Le joueur de Montpellier multiplie les déclarations offensives...

J.L

— 

Le handballeur de Montpellier, Nikola Karabatic, lors d'un match contre le Paris handball, le 30 septembre 2012 à Paris.
Le handballeur de Montpellier, Nikola Karabatic, lors d'un match contre le Paris handball, le 30 septembre 2012 à Paris. — R.Duvignau/REUTERS

RMC, RTL, L’Equipe, le Grand journal de Canal + mardi soir et le 20h de TF1 pour finir. Après deux semaines de silence en dehors d’une interview à Paris Match, Nikola Karabatic ne lésine par sur les moyens pour donner sa version de l’affaire des paris truqués autour du match Cesson-Montpellier la saison dernière.

 «Toute cette affaire repose des messages faux qu'on essaye de passer à travers la presse. Il n’y a aucun élément qui prouve que le match ait été truqué et je peux vous assurer qu’il ne l’a jamais été. C'est incroyable d'être traités comme les ennemis publics numéros 1», a insisté la star du handball français sur RMC à sa sortie du tribunal de Montpellier (Hérault), où le juge a remis au 25 octobre sa décision d’assouplir ou non le contrôle judiciaire des cinq joueurs de MAHB.

 «Je l'ai dit devant le juge, ma compagne m’a mis au courant après avoir parié. Parier en France c'est un droit. Je ne suis pas marié, ma copine a le droit de faire ce qu'elle veut», a expliqué Karabatic qui dit n’attendre qu’une chose, «pouvoir rejouer au handball.» Mais peut-être pas à Montpellier, qui a suspendu provisoirement son contrat, une décision incompréhensible pour l’ancien joueur de Kiel: «Je ne comprends pas, alors qu'au début, avant que l'on parte en Allemagne (à Flensburg, ndlr), les dirigeants nous soutenaient et respectaient la présomption d'innocence, la suite tendait presque à vouloir couper les branches. Je ne comprends pas trop ce manque de soutien.»