20 Minutes : Actualités et infos en direct
waf wafOui, votre toutou peut donner son sang (et sauver un autre toutou)

Le saviez-vous ? Les chiens et les chats peuvent aussi donner leur sang (et sauver des vies)

waf wafSeuls les animaux en bonne santé, à jour de leur vaccination et n’ayant jamais été transfusés, peuvent être donneurs
Un bon chien citoyen
Un bon chien citoyen - Canva / Canva
Lise Abou Mansour

Lise Abou Mansour

L'essentiel

  • Et si votre chien sauvait des vies ? Peu de personnes le savent, mais le don de sang existe aussi chez les animaux.
  • Quel animal peut donner son sang ? A qui peut-il le donner ? Comment se déroule le prélèvement ? Que devient le sang prélevé ?
  • On a posé toutes ces questions à la vétérinaire Françoise Roux.

Et si votre chien sauvait des vies ? Peu de personnes le savent, mais le don du sang n’est pas réservé qu’aux humains : nos animaux de compagnie peuvent aussi aider leurs semblables malades ou victimes d’accident.

Pour faire connaître cette possibilité, la revue Bâtard et l’agence créative We Are Social viennent de lancer l’opération #BatardDonneur. Une campagne incitant les maîtresses et maîtres de chiens à publier des photos de leur petite créature poilue sur Instagram avec le hashtag #BatardDonneur. Le but : créer la plus grande base de données de donneurs de sang canins. L’occasion pour 20 Minutes d’expliquer en quoi consiste ce don du sang chez les animaux.

Quel animal peut donner son sang ?

Seuls les animaux « médicalisés » tels que les chiens, les chats, les chevaux et les furets sont concernés. Comme pour les humains, tous ne peuvent pas donner leur sang. Seuls ceux en bonne santé, à jour de leur vaccination et n’ayant jamais été transfusés peuvent faire leur B.A.. Un poids minimum est également requis : 25 kg pour les chiens, et 4 kg pour les chats. Enfin, l’âge : en dessous de douze mois et au-dessus de 8 ans, les animaux ne seront pas acceptés.

« Les chats doivent être vaccinés contre la leucose et testés contre les rétrovirus du chat, tels que la leucose et le Sida du chat », ajoute Françoise Roux, professeur en urgences et soins intensifs des animaux de compagnie à l’Ecole vétérinaire de Nantes, qui réalise environ 300 transfusions par an. « On exige également que ce soient des chats qui ne sortent pas à l’extérieur, afin qu’ils ne soient pas recontaminés. » Les petits félins auront également droit à une échographie du cœur avant le prélèvement, afin de vérifier qu’ils ne sont pas atteints d’une cardiomyopathie occulte qui contre-indiquerait leur sédation. Et comme pour les personnes anémiées, les chats devront effectuer une petite prise de sang pour vérifier leur taux de globules rouges. Ceux en manquant resteront sur le banc de touche. Françoise Roux le reconnaît : le don du sang chez les chats est « assez contraignant ».

A qui l’animal peut-il donner son sang ?

« La plupart des transfusions se font au sein d’une même espèce, mais elles existent d’une espèce à une autre », explique la vétérinaire. Avant d’ajouter : « la rigueur immunologique voudrait qu’on reste en interespèce mais parfois, on n’a pas vraiment le choix. » Le sang d’un chien peut alors être transfusé à un chat.

Sur leur petite carte de donneurs, figure également le groupe sanguin. Car oui, les chiens et les chats en ont aussi un. Huit pour les premiers (les DEA, de 1 à 8) et trois pour les seconds (A, B et AB). « Pour une première transfusion, le chien peut recevoir n’importe quel type de groupe », précise Françoise Roux. Pour la seconde en revanche, le vétérinaire devra s’assurer de la compatibilité des sangs. En cas d’erreur, un choc mortel peut survenir en quelques minutes.

Chez les chats, un A ne peut donner qu’à un A et un B à un B. « Si un B reçoit le sang d'un A, il meurt sur le champ », précise la vétérinaire. Les AB sont par contre des donneurs universels, mais ne représentent que 1 % de la population féline. Pour les chiens, c'est le rhésus qui est important. Les chiens les plus généreux sont ceux ayant un rhésus négatif. « S’il est négatif, il ne peut recevoir que du même groupe mais peut donner aux négatifs et positifs », souligne la vétérinaire. Et les positifs ne peuvent donner qu’aux positifs.

Comment se déroule le prélèvement ?

Afin que votre animal devienne la star du parc canin, il faut d’abord prendre rendez-vous en milieu hospitalier vétérinaire. Une fois sur place, il est examiné par un professionnel. S’il l’estime apte, la petite bête est tondue au niveau du cou avant d’être perfusée dans la veine jugulaire. Une opération dont la durée dépend du poids et donc de la quantité de sang à prendre. « On prélève 10 ml par kilo », détaille François Roux. L’intervention dure entre dix et trente minutes et s’effectue avec ou sans (légère) anesthésie, selon le type de clinique (vingt minutes avec une aiguille dans le cou quand même).

Que devient le sang prélevé ?

Une fois le sang recueilli dans des poches contenant un anticoagulant, trois options existent. La première : il est immédiatement injecté à un animal faisant une hémorragie. La deuxième : la poche est stockée « à quatre °C, pendant trente jours maximum ». La troisième : le sang passe dans une machine afin d’en faire des préparations à base de globules rouges ou de plasma.

Si les globules rouges seront aussi conservés au froid pendant un mois, le plasma peut être congelé et stocké durant un an. Et si votre animal en redemande (parce qu’il a droit à une collation après son acte de bravoure), sachez qu’il peut revenir donner son sang tous les trois mois.

Sujets liés