Conseil National des Barreaux

Égalité femmes/hommes : Avocates et avocats se mobilisent dans les collèges

Société Pour la deuxième édition de la Journée du droit dans les collèges de France, les avocats vont à la rencontre de classes de 5e pour échanger sur l’égalité femmes-hommes, et la non-discrimination.

Camille Chastel - 20 Minutes Production

— 

Les avocats présenteront les articles de loi fondateurs sur l’égalité et la non-discrimination.
Les avocats présenteront les articles de loi fondateurs sur l’égalité et la non-discrimination. — Conseil national des barreaux

Lancée en 2018 par le Conseil national des Barreaux (CNB) et le ministère de l’Education nationale et de la jeunesse, la Journée du droit dans les collèges est de retour, vendredi 4 octobre. Cette année, ils sont plus de 1000 avocats à s’engager dans 600 collèges partout en France, et à prendre la parole pendant deux heures devant une classe de 5e. « C’est une classe charnière : ce ne sont plus les petits de la 6e, mais pas encore les grands adolescents de la fin du collège », relève Me Marie-Hélène Fabiani, l’initiatrice du rendez-vous au sein du CNB. « C’est aussi la classe où l’on atteint 13 ans, l’âge minimum pour s’inscrire sur Facebook ou Snapchat. Il faut leur apprendre très tôt à avoir des comportements citoyens », ajoute l’avocate, qui intervient dans le XIIIe arrondissement de Paris.

Egalité de droit, inégalité de fait

Après les réseaux sociaux lors de la première édition, les avocats du CNB, en partenariat avec l’association InitiaDROIT qui ouvre le droit aux jeunes, ont choisi la thématique de l’égalité entre les hommes et les femmes. « Nous avons prévu des quiz et des cas pratiques, pour engager la discussion sur ces enjeux. Savent-ils par exemple qu’avant 1965, les femmes en France n’avaient pas le droit de travailler sans l’accord de leur mari ? », relève Me Aminata Niakate, présidente de la commission Égalité au CNB. Les avocats profiteront de la journée pour présenter quelques articles fondateurs sur l’égalité et la non-discrimination. La Constitution prévoit en son article 1er que « la loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives ». Dans les faits, « on est encore loin de cette égalité », souligne Me Niakate. L’objectif est donc que les collégiennes et collégiens prennent conscience des inégalités de fait qui subsistent, et qu’ils puissent échanger et débattre en toute liberté avec l’avocat intervenant.

Le rôle de l’avocat dans la cité

Pour cette Journée du droit dans les collèges, la date du 4 octobre n’a pas été choisie au hasard, puisque se tient en parallèle la Nuit du droit, qui célèbre l’anniversaire de la Constitution de 1958. Pour Me Xavier Autain, président de la commission Communication du CNB, « l’objectif est aussi de désacraliser le droit auprès des collégiens, car il est partout dans leur quotidien. Aller à la boulangerie et acheter une baguette, c’est déjà passer un contrat ». L’événement sera aussi l’occasion de présenter la mission du Défenseur des droits, un autre partenaire de cette édition qui veille au respect des droits et des libertés, et de mieux faire connaître le rôle de l’avocat. « Que ce soit dans le prétoire, où nous défendons les droits des personnes physiques et morales, ou hors du prétoire, nous sommes avocats tout le temps », souligne Me Aminata Niakate. Aujourd’hui plus que jamais, les avocats s’engagent dans la cité, comme en témoignent plusieurs autres initiatives complémentaires à cette journée : présence d’avocats lors de salons d’entrepreneurs, lutte contre les discriminations via des actions de terrain, partenariats et formations, combat pour l’égal accès au droit des personnes handicapées, etc.

Les inégalités femmes/hommes en France

  • En équivalent temps plein, les femmes touchent 18,5% de moins que les hommes (Insee)
  • 3% des femmes occupent un poste de PDG (Commission européenne)
  • 40% des femmes ont déjà subi une injustice en raison de leur sexe (CSA)
  • Les femmes réalisent 72% des tâches domestiques (Insee)

Ce contenu a été réalisé par 20 Minutes Production, l’agence contenu de 20 Minutes, pour le Conseil National des Barreaux