Scission: La direction des Jeunes socialistes rompt avec le PS pour rejoindre Benoît Hamon et Génération.s

DEPART Des désaccords internes sont semble-t-il à l'origine de cette décision groupée et majoritaire du bureau du MJS...

L.Gam. avec AFP

— 

Benoît Hamon récupère une grosse partie des élus du bureau du MJS.
Benoît Hamon récupère une grosse partie des élus du bureau du MJS. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Nouveau coup de grisou dans l’apparatchik socialiste ! Dans un entretien au Monde, la présidente du Mouvement des jeunes socialistes, le MJS, Roxane Lundy a annoncé ce vendredi qu’une grande majorité du bureau qu’elle préside a décidé de quitter le navire pour rallier Benoît Hamon et son mouvement Génération.s. Cette décision intervient alors qu' Olivier Faure n'a pas encore été officiellement intronisé premier secrétaire du parti.

« Je quitte le PS sans haine, c’est un désaccord politique. Je fais le choix avec des milliers de jeunes socialistes de partir, car je considère que le Parti socialiste n’est pas l’outil qui permettra de transformer la société », a déclaré Roxane Lundy. A ses côtés, 25 des 30 membres du bureau national, ainsi que de nombreux militants.

« Le PS est devenu un Ehpad »

La présidente du MJS, élue le 10 février à la faveur d’un vote contesté, n’a toutefois pas l’intention de quitter ses fonctions : « Je reste présidente et je deviens militante de Génération.s. L’objectif est de faire une réforme statutaire lors de notre prochain congrès », qui aura lieu le week-end des 7 et 8 avril. « Je ne serai plus salariée du PS, nous ne toucherons plus d’argent du PS, nous ne dépendrons plus d’eux », ajoute-t-elle, alors que le MJS est aujourd’hui autonome du PS, mais subventionné par lui. « L’objectif est de se mobiliser pour changer l’avenir. Cinquante ans après Mai 68, le PS est devenu un Ehpad », a-t-elle aussi taclé.

>> A lire aussi : Congrès du PS: Largement battu, Stéphane Le Foll se retire, Olivier Faure sera le prochain premier secrétaire du parti

De son côté, le coordinateur du PS, Rachid Temal a affirmé que le MJS « appartient à ses militantes et non à une présidente contestée pour fraude, qui refuse de rendre des comptes sur les finances. Le MJS est membre d’une famille et d’une histoire politique qu’est le Parti socialiste et non Génération. s ».