Des lampes nanoscopiques dans nos amplificateurs

<a href='http://www.gizmodo.fr'>Gizmodo.fr</a> en partenariat avec 20minutes.fr

— 

Un tube électroniqueLes tubes électroniques, ou tubes à vide ou lampes, n'existent quasiment plus que dans les amplificateurs audio haut de gamme. Mais avant d'être remplacés par les transistors en silicium, ceux-ci avaient la part belle dans tous nos équipements électroniques. Pourtant, la nanotechnologie pourrait leur redonner leurs lettres de noblesse.

Même si plus petits, moins fragiles et moins chers à produire, les transistors ont aussi des inconvénients. Les électrons sont d'abord plus lents à traverser le semi-conducteur et sont aussi très sujets aux radiations. Alors certes, pour le commun des mortels, les radiations ne sont pas un facteur décisif mais pour la NASA par exemple, cela est capital.

Aussi, des ingénieurs sont parvenus à obtenir les avantages des deux dans ces nouveaux "tubes à vide nanoscopiques". Pour les créer, il faut graver de petites cavités dans du silicium phosphoreux et placer trois électrodes sur ses côtés. A noter que techniquement, il n'est pas question de "vide" dans ces tubes, il s'agit en fait d'un espace de 150 nanomètres entre le filament et l'évacuation, autrement dit une distance suffisamment courte pour que les chances de collision avec une particule d'air soient nulles.

Ces nouvelles lampes nanoscopiques sont capables de fonctionner à des fréquences dix fois supérieures à celles des transistors actuels, ce qui conviendrait tout à fait pour traiter la fameuse fréquence terahertz.

[dvice]