Les fichiers des utilisateurs de Megaupload effacés dès jeudi?

TELECHARGEMENT Les hébergeurs pourraient faire du ménage, selon les autorités...

P.B.

— 

Le site Megaupload.com et de nombreux noms de domaine associés, ont été fermés par le FBI le 19 janvier 2012.
Le site Megaupload.com et de nombreux noms de domaine associés, ont été fermés par le FBI le 19 janvier 2012. — DR

Voilà qui ne va pas calmer la colère des utilisateurs de Megaupload. Selon une lettre des procureurs américains, les fichiers stockés via le service fermé par le FBI le 20 janvier pourraient commencer d'être effacés dès jeudi.

Pourquoi une telle précipitation, alors que la procédure judiciaire démarre à peine? Les autorités expliquent avoir «copié des données spécifiques» dans le cadre de l'enquête, dans les limites du mandat délivré par un juge, mais elles n'ont pas saisi les serveurs des hébergeurs. Megaupload sous-traitait en effet le stockage des fichiers à deux principales sociétés, Carpathia et Cogent.

 

Megaupload «confiant»

«Si les accusés voulaient obtenir un accès indépendant aux données, la question doit être vue directement avec Cogent et Carpathia», expliquent les autorités. Qui précisent: «Selon ce que nous comprenons, les hébergeurs pourraient commencer d'effacer les contenus des serveurs à partir du 2 février.»

 

L'un des avocats américains de Megaupload, Ira Rothken, a confié à l'agence AP qu'il était «prudent mais optimiste» sur la possibilité de conclure un accord avec les hébergeurs pour éviter la grande purge.

 

Et les utilisateurs dans tout ça? Contacté par 20 Minutes la semaine dernière, le département de la Justice se dédouane sur le site de stockage. «Megaupload avertissait dans ses conditions d'utilisation que les utilisateurs ne pouvaient pas revendiquer un droit de propriété sur une copie stockée et qu'ils s'exposaient au risque d'une perte ou d'une indisponibilité des fichiers. Megaupload prévenait par ailleurs qu'il pouvait arrêter ses services à tout moment, sans avertissement.» Y compris contre son gré.