CES 2012: La jungle de l'ultra haute-définition

HIGH-TECH Terminologies obscures, absence de contenus, il y a comme un air de déjà vu...

Philippe Berry

— 

Le prototype de téléviseur 8K de Sharp, qui propose une résolution de 7680x4320 pixels.
Le prototype de téléviseur 8K de Sharp, qui propose une résolution de 7680x4320 pixels. — C.SEFRIN/20MINUTES

De notre envoyé spécial à Las Vegas

Rappelez-vous le méli-mélo «HD Ready» vs «Full HD» des Noël 2005-2007. Quand votre mère a mis sous le sapin un téléviseur incapable d'afficher la pleine résolution du beau DVD Blu-ray que vous veniez d'acheter. Quand la seule vidéo qu'il était possible d'admirer en haute-définition, c'était une finale de Coupe du Monde de foot, un documentaire animalier ou un film porno.  Le cafouillage pourrait bien recommencer. Malgré tout, certaines images en ultra haute-définition aperçues dans les allées du Consumer Electronics show de Las Vegas décrochent la mâchoire.

>> Tous nos articles sur le CES par ici

Les technologies d'affichage sont là...

Chez LG, on parle d'UD, pour «ultra-définition». Le premier modèle, c'est un téléviseur de 84 pouces qui propose une résolution de 3.840x2.160 pixels, soit le double de la «full HD» actuelle (1.920x1.080), pour quatre fois plus de pixels à l'écran. Disponible en juin pour... 8.000 euros. L'un des avantages, c'est pour la 3D: avec des lunettes passives (les légères du cinéma) qui fonctionnent via deux images superposées à l'écran, on perd en définition. Avec le modèle de LG, on peut enfin avoir du «full HD» dans chaque œil.

Le projecteur dit «4K» de Sony propose une résolution de 4.096x2.160 pixels. Une certaine confusion entoure l'emploi du terme «4k» (pour 4.000), car on compte ici le nombre de colonnes de pixels, et pas de lignes comme sur la HD actuelle (1.080 lignes). Prix: 25.000 dollars (18.000 euros). JVC propose également plusieurs modèles sous les 10.000 euros.

Sharp expose un modèle de téléviseur «4K» qui sera en vente cette année. Surtout, l'entreprise impressionne avec un prototype «8k» de 85 pouces. Attention, encore des maths: 7.680x4.320, soit 33 millions de pixels (16 fois plus qu'actuellement).

… mais pas les contenus

Dans le cinéma pro et amateur, les caméras 4K (celles de Red, notamment), se démocratisent doucement (compter plus de 5.000 euros). YouTube permet également de mettre en ligne des vidéos 4K. Mais globalement, en attendant que le Blu-ray, les chaînes de télé et la VOD en streaming s'y mettent, investir dans une télé ou un projecteur n'a que peu d'intérêt.

Sharp et Sony misent toutefois sur l'extrapolation des signaux HD actuels. Leurs systèmes intelligents sont capables de recréer du détail. De manière surprenante, le rendu est plutôt naturel et la netteté assez bluffante. Mais le vrai choc, c'est ce clip filmé en 8K native diffusé sur le prototype de Sharp. On ne se trouve plus devant une télévision. On a plutôt l'impression de regarder un jardin de cerisiers en fleurs par la fenêtre. Parce que toute l'image est nette, les dragons chinois du premier plan apparaissent presque en relief. Finalement, l'avenir de la 3D sans lunettes s'appelle peut-être la super méga haute-définition. Et au moins, elle ne fait pas mal au crâne.

En vidéo (qui ne rend pas justice à la réalité, même en 1.080p):