Napster a fermé pour de bon

WEB Le pionner des sites de téléchargement illégal, lancé en 1999, a fusionné jeudi avec un service de streaming musical, Rhapsody...

Anaëlle Grondin

— 

La page d'accueil de Napster, après la fusion avec Rhapsody.
La page d'accueil de Napster, après la fusion avec Rhapsody. — CAPTURE D'ECRAN/20MINUTES.FR

C’est la fin d’une époque. L’emblématique plate-forme de téléchargement en «peer-to-peer» n’est plus, après douze ans d’existence, rapporte le Telegraph.

Et cette fois-ci, il semblerait que ce soit pour de bon. Car ce n’est pas la première fois que le service ferme, mais la deuxième. En 2001, Napster n’avait pas eu le choix, face à fronde de l’industrie de la musique et des ayants droit, qui avaient engagé plusieurs poursuites judiciaires contre l’entreprise.

Entre-temps, la plate-forme avait été source d’inspiration et d’autres services similaires avaient vu le jour: Limewire et Kazaa, par exemple, permettaient le téléchargement illégal en «peer-to-peer». Sans surprise, cela n’avait pas duré pour ces sites non plus, rapidement confrontés à des plaintes à leur tour. 

Une seconde vie en 2003

En 2003, soit deux ans après sa fermeture, Napster était revenu grâce à Roxio, qui l’avait racheté pour tenter de lui donner une seconde chance. Mais cette fois en tant que plate-forme légale de téléchargement. Une reconversion difficile, du fait de la concurrence féroce des sites de téléchargement et de streaming.

BestBuy rachetait quand même le nouveau service à Roxio en 2008 pour 121 millions de dollars. Mais malgré ses 700.000 abonnés, le site perdait de l’argent.  A son tour, le service d’écoute de musique en streaming payant Rhapsody avait alors repris Napster cette année. Son idée était de fusionner la plate-forme avec son service. Chose faite depuis 24 heures.

A son lancement en 1999, Napster se présentait comme un site révolutionnaire, le premier à permettre aux internautes d’échanger de la musique en MP3 gratuitement. Derrière ce site, deux créateurs: Shawn Fanning, qui n’avait que 19 ans à l’époque, et Sean Parker, rendu célèbre par le film The Social Network. Son personnage était brillamment interprété par Justin Timberlake.