L'usage du téléphone mobile ne favorise pas le risque de cancer

HIGH TECH C'est en tout cas la conclusion d'une étude publiée par le très sérieux «British Medical Journal»...

Anaëlle Grondin

— 

Une personne utilise son téléphone portable, le 15 septembre 2006 place de la Concorde à Paris.
Une personne utilise son téléphone portable, le 15 septembre 2006 place de la Concorde à Paris. — AFP PHOTO/FRED DUFOUR

En mai dernier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) classait les ondes émises par les mobiles dans la catégorie «potentiellement cancérogène» et recommandait de favoriser les textos et les kits mains libres, plutôt que de passer des appels l’oreille collée au combiné. Aujourd’hui, une étude conduite au Danemark et présentée comme la plus vaste jamais réalisée sur ce sujet, vient contredire l’OMS. Publiée sur le site du British Medical Journal, elle conclut qu’il n’y a pas de lien entre usage sur le long-terme du téléphone portable et développement d’un cancer du cerveau.

Les chercheurs de l’Institut d’épidémiologie du cancer de Copenhague, qui publient cette conclusion, ont prolongé jusqu’en 2007 une enquête qui s’arrêtait en 2002 et qui allait déjà en ce sens. Cela a permis de suivre de près l’état de santé de 358.403 abonnés à un service de téléphone portable au Danemark. Au total, 10.729 tumeurs du système nerveux central ont été détectées entre 1990 et 2007. C’est à peu près autant que chez les non-abonnés, indique l’étude. Même parmi ceux qui utilisent les mobiles depuis 13 ans ou plus, le risque de cancer n’était pas plus élevé, selon les chercheurs.

Plusieurs cas de figure non pris en compte

Toutefois, ces derniers ont admis qu’il y avait des limites à cette étude. Par exemple, elle ne prend pas en compte ceux qui utilisent les téléphones portables dans le cadre professionnel, alors qu’il s’agit souvent des plus gros utilisateurs de ces appareils. De même, les chercheurs n’ont pas interrogé les abonnés pour savoir combien de temps ils passaient à téléphoner chaque jour. Ils encouragent ainsi à mener d’autres études sur le sujet.

A l’heure actuelle, plus de 5 milliards de personnes dans le monde utilisent un téléphone mobile, selon le Guardian.

>> Etes-vous rassurés par cette étude? L’usage du portable vous inquiète-t-il? Utilisez-vous un kit main mains libres? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous…