Apple: un cadre victime de l'«antennagate»

HIGH-TECH Les problèmes d'antenne de l'iPhone 4 ont coûté son poste à un cadre d'Apple...

Charlotte Pudlowski

— 

Un homme tient un iPhone 4 dans sa main le 24 juin 200 à New York.
Un homme tient un iPhone 4 dans sa main le 24 juin 200 à New York. — FRANCES M. ROBERTS/NEWSCOM/SIPA

Départ surprise chez Apple: Mark Papermaster, cadre exécutif notamment en charge de l’antenne de l’iPhone 4  (officiellement «vice-président en charge de l'ingénierie des produits matériels») a quitté la maison. Pas de raison précise; pas de déclaration de la part de Steve Jobs ou de l’intéressé. Sauf un mot du porte-parole de la société, qui confirme que Bob Mansfield, vice-président d'Apple pour l'ingénierie informatique va «reprendre ses responsabilités».
 
La débâcle autour de l’antenne de l’iPhone 4 a, selon le New York Times, coûté son poste à Mark Papermaster. Une source anonyme, et, selon le journaliste du quotidien, bien renseignée, explique qu’une série de problèmes concernant les appareils Mac, incluant l’iPod Touch, a eu raison de lui.
 
Seize mois de carrière

Apple avait recruté Mark Papermaster en 2008, l’arrachant à IBM pour qui il avait travaillé 25 ans. IBM avait poursuivi Papermaster devant la justice, estimant qu’une clause de non-concurrence lui interdisait d’accepter un poste chez Apple. L’affaire avait fini devant les tribunaux, où l’employé avait certifié sous serment n’avoir révélé aucun secret.
 
A l’époque de son embauche, Mark Papermaster avait indiqué qu’il s’agissait d’une chance unique, qui ne se présente qu’une fois dans une vie. De son côté Apple avait souligné ses capacités solides en ingénierie, son incroyable talent de meneur, et son profil, qui collerait parfaitement avec la mentalité de la firme.
 
Mark Papermaster n’aura finalement passé que seize mois chez Apple. Son profil ne figure déjà plus dans la liste des employés Apple.