Spamihilator remet le spam à sa place

© 20 minutes

— 

Aujourd’hui, les courriers électroniques non sollicités, les spams, sont, avec les virus et les spywares, l’une des plaies de l’Internet. Il suffit parfois de laisser traîner une seule fois son e-mail sur un site Web, un forum de discussion ou un site marchand pour voir sa boîte aux lettres assaillie de prospectus électroniques vous proposant dans toutes les langues des taux de crédit imbattables, des modifications corporelles improbables ou des médicaments sans ordonnance. A priori, si on le compare à un virus, un spam paraît bien inoffensif : on le lit et, au pire, on l’efface si l’on n’est pas intéressé. Le problème est qu’en se multipliant, les spams, qui sont presque tous des escroqueries, des incitations au recel de contrefaçon ou des messages pornographiques, finissent par noyer le vrai courrier et rendre n’importe quelle boîte aux lettres inutilisable. En effet, quand deux e-mails reçus sur trois sont des spams, la lecture du courrier entrant devient vite un dissuasif exercice de tri postal. Les premiers logiciels à se charger pour vous de ce tri étaient assez inefficaces, car ils fonctionnaient, tout comme les filtres parentaux, à partir de listes noires préétablies de domaines Internet ou de mots-clés. Ils étaient faciles à tromper par tout spammeur masquant son domaine et évitant les termes interdits. Résultat : à la longue, ces filtres finissent par stopper plus de courriers sollicités comportant — par hasard — des mots prohibés que de spams. Heureusement, il existe désormais un nouveau type de filtre plus intelligent, qui apprend, en même temps que vous, à distinguer le spam du courrier authentique. Spamihilator est le premier logiciel anti-spam convivial, vraiment efficace et gratuit. Il sait d’emblée trier et intercepter la plupart des spams (environ 90 %) avant qu’ils n’atteignent votre logiciel de courriel (Outlook ou autre). Il est ensuite possible d’améliorer la sélectivité de Spamihilator à l’aide de filtres optionnels, ou plus simplement, en lui indiquant, au fur à mesure les fausses alertes et les 2 % de spams qu’il a manqués.

prévention Les spammeurs constituent automatiquement leurs fichiers d’adresses à l’aide de logiciels aspirateurs qui parcourent le Web, notamment les pages perso, à la recherche de caractères comme «@». Il est donc recommandé de ne jamais divulguer son adresse e-maiil sur un site Web public. On peut aussi essayer de tromper les logiciels de collecte en orthographiant mal sonadresse : « adresse@fai.com » devient ainsi « monadressePASDE SPAM@fai.com ».