Economies d’énergie : Et si on se posait des panneaux solaires à la maison ?

ENERGIE Passer à l’énergie solaire avec des panneaux solaires à installer soi-même, c’est ce que propose Oscaro Power avec ses kits à partir de 3.000 euros

Christophe Séfrin
— 
Oscaro Power propose des kits solaires à configurer et à installer soi-même.
Oscaro Power propose des kits solaires à configurer et à installer soi-même. — OSCARO POWER
  • A l’heure où les premiers froids arrivent, la crainte de l’envolée des coûts de l’énergie inquiète.
  • La société Oscaro Power propose des panneaux solaires en kit, à monter soi-même, et promet un coût d’installation réduit par quatre avec à la clé des économies substantielle sur sa facture d’énergie.
  • L’offre est attractive si l’on est bricoleur, mais invite, néanmoins, à changer nos habitudes de consommation.

A l’heure de la hausse des coûts de l’énergie, la perspective de pouvoir produire soi-même tout ou partie de son énergie si l’on habite en pavillon à l’aide de panneaux solaires est enthousiasmante. Mais l’investissement requis refroidit : selon Engie, il faut compter en moyenne entre 9.000 et 12.000 euros le coût d’une installation. Pour réduire la note, Oscaro Power a eu une idée : proposer des kits solaires complets à installer soi-même. 20 Minutes décrypte pour vous cette offre.



Des ventes qui explosent

Oscaro Power, c’est un spin-off d’Oscaro.com. Fondée en 2001, la société propose à la vente des pièces détachées d’origine pour permettre à chacun de réparer son véhicule. Avec Oscaro Power, l’esprit est le même depuis 2019 : « rendre accessible l’énergie solaire au plus grand nombre », explique à 20 Minutes Marie Juyaux, directrice générale d’Oscar Power. La société a déjà vendu 10.000 de ses kits solaires depuis le début de l’année et table sur 15.000 ventes cette année. « Et là, ça va vite, très vite. Les gens sont convaincus du solaire, constate Marie Juyaux. Mais pour beaucoup, la question est désormais de savoir quand ils passeront le cap. »

Simuler son installation

A défaut d’installer nous-même des panneaux solaires sur le toit de notre petit pavillon de banlieue parisienne, nous avons tout de même effectué le classique parcours consommateur sur le site Oscaro.com. La simplicité est de mise. En une minute à peine, nous avons eu une idée précise du budget requis pour une potentielle future installation.

Pour cela, il faut renseigner le montant mensuel de sa facture d’électricité (nous avons indiqué 80 euros), préciser si l’on possède un chauffe-eau électrique, des radiateurs électriques, une piscine et une voiture électriques. Mais aussi inscrire son code postal ; choisir l’inclinaison des panneaux solaires convoités (selon l’endroit où ils seront fixés), ainsi que leur orientation. Le résultat ne tarde pas.


Les kits solaires Oscaro Power équiperaient 20.000 maisons depuis 2019.
Les kits solaires Oscaro Power équiperaient 20.000 maisons depuis 2019. - OSCARO POWER


En trois secondes, le site nous recommande l’installation de neuf panneaux solaires pour un budget moyen estimé de 3.310 euros, soit une facture électrique réduite de 470 euros par an. Avec pareil équipement, nous serions selon Oscaro Power à même de produire 34 % de notre énergie électrique consommée. Pas mal.

Revendre ou pas son surplus d’énergie ?

Reste à poursuivre la simulation en choisissant l’emplacement des panneaux (toit, pergola, abri, sol…), éventuellement la nature de nos tuiles, mais aussi un modèle de panneau solaire. En optant pour la référence Performance de TrinaSolar (420 Wc) préconisée, la facture estimée atteint 4.721 euros (pour un ensemble de 69 produits comprenant les panneaux, câblés, fixations…). On est déjà loin des 3.310 euros initiaux et des 470 euros d’économies par an…

Economies qui, en y regardant de plus près, incluaient dans leur calcul la prise en compte du revenu lié à la revente de surplus d’électricité produite à ENEDIS. Une revente qui repose sur un contrat optionnel de 650 euros (si l’on souhaite en confier les formalités administratives à Oscaro Power et son partenaire JPME). A défaut, l’éventuel surplus d’électricité produit est reversé dans le réseau. Notre estimation initiale de 3.310 euros explose et passe cette fois à 5.371 euros… C’est un peu comme avec une voiture neuve : son prix de base est souvent alléchant… hors options !

Etre bricoleur et agile

« Au final, nos kits permettent de payer quatre fois moins cher qu’en passant par un installateur, ils sont rentabilisés en 4 à 5 ans et ont une durée de vie de 25 à 40 ans », rassure Marie Juyaux. Mais question : serons-nous capables de monter sur notre toit et d’installer notre kit photovoltaïque ?


Installer son kit solaire suppose d'être bricoleur... et agile.
Installer son kit solaire suppose d'être bricoleur... et agile. - OSCARO POWER


« Oui », répond du tac au tac la directrice générale d’Oscaro Power, « nos clients ne rencontrent pas de difficultés particulières, ils sont même fiers de ce qu’ils font eux-mêmes et partagent parfois des films de leur installation sur YouTube ». Et Oscaro Power assure qu’en cas de difficulté, son service client gratuit, dans ses bureaux, ne « raccroche jamais sans qu’une solution ait été trouvée ». Des tutos vidéo sont aussi proposés. Reste qu’il faut quand même être assez bricoleur, agile… et prudent ! Mais la mission ne semble pas impossible.

Des concurrents sur les rangs

Si elle permet certainement de réaliser des économies par rapport à une installation par des professionnels (qui peut profiter d’une TVA à taux réduit), la solution Oscaro Power possède ses limites, comme pour tout équipement photovoltaïque. L’électricité produite ne peut être consommée que lorsqu’elle est produite, c’est-à-dire dans la journée, puisque c’est la luminosité qui fait fonctionner les panneaux. Impossible, par exemple, de recharger sa voiture électrique la nuit si l’on n’a pas en plus fait l’acquisition d’une batterie pour stocker l’énergie produite par les panneaux solaires. Batterie dont le prix d’entrée est de… 6.000 euros minimum ! Soit, nous concernant, une facture globale de 11.571 euros !

« Nos clients n’achètent pas de batterie, mais comprennent vite qu’il vaut mieux faire ses machines à laver ou recharger sa voiture en journée, et non la nuit. Dans ce cas, on arrive à avoir des journées en 100 % d’autoconsommation », précise Marie Juyaux.

Produire son électricité « maison » est sans doute une tendance qui va se développer. Et une piste d’avenir incontestable. D’autres acteurs, comme Beem Energy se positionnent également sur ce marché avec des kits photovoltaïques à installer soi-même, comme des meubles Ikea. Avec quatre panneaux à poser au sol ou sur son toit (vendus 780 euros), Beem Energy promet la production de 15 % de la consommation électrique d’un foyer.

Avant de s’équiper, il conviendra donc de bien estimer ses besoins et de comparer les offres, aussi avantageuses puissent-elles paraître au premier abord. Peut-être, d’abord faire des efforts pour réduire sa consommation et améliorer son isolation. Et mettre un col roulé.