L'iPad martyrisé

HIGH TECH A peine sorti, déjà détruit. Tour d'horizon des attaques contre la toute nouvelle tablette d'Apple, sortie samedi aux Etats-Unis...

Laure Beaudonnet

— 

A l'usage, l'iPad se révèle idéal pour lire un livre, son compte Twitter ou son journal.
A l'usage, l'iPad se révèle idéal pour lire un livre, son compte Twitter ou son journal. — S. PLATT / AFP

Le nouveau «joujou» d’Apple, sorti samedi 3 avril aux Etats-Unis, s’est vendu comme des petits pains, à 300.000 exemplaires en une seule journée. Mais certains acheteurs ne l’attendaient pas pour s’en servir. Plutôt pour le détruire.

Critiqué d’abord sur Facebook, des groupes se moquent du nom de la tablette: «pad» voulant dire tampons en français. On en trouve ainsi qui s’intitulent: «iPad… Really Apple, really?», critiquant la référence aux produits hygiéniques. D’autres groupes protestent contre la réintroduction des DRM - la gestion des droits numériques - dans un produit Apple.

A coups de batte de baseball

Parmi les détracteurs du dernier né d’Apple, certains n’y vont pas de main morte. Sur une vidéo, un groupe d’adolescents américains se sont acharnés sur la tablette numérique à coups de batte de baseball. Pourquoi? «Pour être le premier», a déclaré au Los Angeles Times l’auteur de la vidéo. Un vrai buzz: 279.665 personnes ont vu les images.

 

 

Broyé

Au tour de Tom Dickinson, fondateur de Blentec et célèbre pour son show «Will it blend?», de montrer que l’iPad ne résiste pas au broyeur. Et à en croire les images, la tablette numérique ne s’en sort pas indemne.

 

 

Désossé

Battu, détruit et maintenant dépiauté. Dans une vidéo, des professionnels d’iFixit, site de démontage des appareils high-tech, désossent le gadget d’Apple pour montrer à quel point la ligne est épurée et la structure simplifiée.

 

 

Hacké

A peine quelques jours après sa sortie, MuscleNerd s’est déjà attelé à prouver que l’engin n’est pas un secret pour les pirates. La vidéo, faite par une équipe de développeurs, dévoile les failles sécuritaires de la machine. A partir d’une brèche qui existait déjà sur l’iPhone, MuscleNerd montre comment déverrouiller l’appareil pour qu’il accepte des applications non officielles.