Un fugitif retrouvé grâce à son statut Facebook

INSOLITE Ça se passe aux Etats-Unis, l'homme a été retrouvé au Mexique...

O.R.

— 

On ne le redira jamais assez: quand on est en cavale, on la joue profil bas sur les réseaux sociaux. Exemple avec l'histoire de Maxi Sopo, 26 ans, né au Cameroun et arrivé aux Etats-Unis en 2003, à Seattle. Premier petit boulot: vendre des roses dans les boites de nuit. Mais rapidement, il est soupçonné d'avoir participé à une fraude bancaire, avec un complice, récoltant plus de 200.000 dollars. Il s'enfuit alors, raconte la BBC.

Sans nouvelles de lui, les autorités américaines ont réussi à retrouver sa trace, à Cancun, au Mexique, grâce à Facebook. Maxi Sopo décrivait dans ses statuts sa merveilleuse vie. Il a par exemple indiqué «vivre dans un paradis», étant «ici juste pour s'amuser». Des statuts qui n'ont pas beaucoup plu à la police, Michael Scoville, de la justice américaine, considère qu'«il ne vivait pas du tout de la façon dont nous voulions qu'il le fasse, vu les charges qui lui sont reprochées».

Maxi Sopo s'est fait griller en acceptant comme ami sur Facebook un ancien employé du département de justice américain, qu'il avait croisé à plusieurs reprises dans les boites de nuit. Ce dernier, qui ignorait que Maxi Sopo était en fuite, a pu ainsi avoir accès à toutes les informations mises en ligne par le jeune homme.

Au fur et à mesure des statuts, les autorités ont déduit que Maxi Sopo était à Cancun, au Mexique. La justice mexicaine a ensuite arrêté le jeune homme, le mois dernier.