«Empire Total War», la guerre comme au XVIIIème siècle

TEST Jeux vidéo et cours d'histoire...

Alexis Leclercq

— 

Jeu de stratégie de SEGA
Jeu de stratégie de SEGA — DR

Combinant gestion au tour par tour et batailles en temps réel depuis presque 10 ans, la série de Creative Assembly a fait son trou dans le monde de la stratégie. Le dernier opus en date nous replonge au siècle des Lumières, pour revivre la colonisation ainsi que l'indépendance des États-Unis. Une vraie leçon d'histoire.

Au four et au moulin

Là où la concurrence joue en général sur un seul type de jouabilité (souvent du temps réel, comme dans «Age of Empires»), «Empire Total War» en embarque deux. On gère son empire au tour par tour, comme avec un jeu de plateau, et une fois les décisions prises, l'horloge avance de 6 mois. Si des unités entrent en conflit, une bataille est lancée, dans laquelle il faudra réagir directement cette fois-ci. Une fois ses troupes positionnées, attention à l'évolution de l'échauffourée, sous peine de subir une défaite cinglante. Ainsi, de tour en tour, on retrace 50 à 100 ans de cette époque mouvementée.

On s'y croirait

Si la carte du monde utilisée pour les phases de gestion est relativement indigente et plutôt épurée, une fois que les armes parlent, c'est une véritable claque visuelle. Des pelletées d'unités, dont les modèles ne feraient pas honte à un jeu de tir, s'entre-tuent joyeusement sous nos ordres. Les effets immergent totalement le joueur, jusqu'à donner des batailles tout simplement épiques lors d'assaut de forteresses. Cela ressemble à une reconstitution particulièrement crédible. Attention, cependant, à ne pas trop s'extasier devant le spectacle, car les combats requièrent une vigilance constante, surtout lorsque son armée souffre d'un manque d'effectifs. Le «plus» de cette nouvelle mouture : les combats navals. Avec des règles foncièrement différentes mais tout aussi intéressantes, c'est un nouveau théâtre de guerre parfaitement adapté au contexte. Jamais, déchirer les mats adverses à coups de boulets n'aura été aussi jouissif.


Maîtres du monde, faites vos jeux

La partie gestion n'est pas pour autant oubliée. Au contraire, elle rivalise avec les grands du genre («Civilisation» pour ne pas le citer), avec arbres technologiques variés, possibilités de diplomatie et de commerce - voire espionnage - en tout genre. Il faudra donc garder la balance entre impôts, déploiement de forces pour conserver l'ordre, expansion sur les nouvelles terres coloniales, lutte contre les pirates... Pour ne rien gâcher, le nombre de nations impliqué est impressionnant, des Iroquois aux Prussiens en passant par les royaumes de l'Est. On a l'embarras du choix sur la stratégie à appliquer : développer les industries ou renforcer l'armée ? Défendre ses côtes contre les pirates ou partir à la conquête de nouveaux territoires ?

Ma tactique, c'est du béton

Une formule peaufinée dans les moindres détails, avec une durée de vie quasiment illimitée et une jouabilité qui récompense l'intelligence de celui aux commandes…  « Empire Total War », c’est aussi une interface très bien pensée, qui rend le jeu accessible au plus grand nombre. S'il n'a qu'un seul défaut, c'est d'être parfois gourmand en ressources dans les plus grosses batailles. Indispensable pour tout amateur de stratégie et joueur PC en général, le titre de Creative Assembly s'impose comme une référence du genre.
Note : 8,5/10
Support : PC
Sortie : 4 mars 2009
Déconseillé aux moins de 16 ans