Smartphones : Le gouvernement veut éviter que les gens changent trop souvent de téléphone

ENVIRONNEMENT Les opérateurs proposent de nombreuses promotions favorisant l’achat d’un nouveau téléphone avant même que le précédent ne cesse de fonctionner

20 Minutes avec agence

— 

Un smartphone (illustration).
Un smartphone (illustration). — Geeko

Le gouvernement français pourrait à terme limiter les offres commerciales favorisant un renouvellement plus fréquent des smartphones. Ces promotions nuisent à l’environnement en mettant en circulation un nouveau terminal alors que le précédent fonctionne encore. L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) a été sollicitée pour étudier le phénomène, rapporte Reuters. L’agence cite « une source proche du gouvernement » ainsi qu’une feuille de route interministérielle publiée ce mardi par l’exécutif, consacrée au « numérique et [à] l’environnement ».

Les smartphones, source de pollution ?

L’étude de l’Arcep permettra au gouvernement de « prendre une décision le moment venu », selon la source. L’autorité s’est par ailleurs vu confier une mission plus générale. Elle doit définir une méthodologie avant de collecter et étudier de nouvelles données relatives à la pollution générée par les activités des opérateurs de téléphonie. L’Arcep doit également réunir des informations similaires sur les autres grands intervenants dans le secteur du numérique. Il lui faudra enfin se pencher sur le volet écologique de l’ouverture de la bande 26 GHz aux opérateurs dans le cadre du déploiement de la 5G.

Maîtriser la production de smartphones

Dans un communiqué de presse rendu public ce mardi, le gouvernement a affirmé vouloir « faire converger le numérique avec l’exigence environnementale ». L’Etat entend ainsi conjuguer « maîtrise de l’empreinte environnementale du numérique » et utilisation des nouvelles technologies « comme levier d’une croissance écologique ».

En effet, selon le gouvernement, 75 % des effets nocifs du secteur sur l’environnement seraient dus à la fabrication des smartphones. Leur production puise dans les réserves d’eau et d’autres ressources naturelles et émet des quantités importantes de CO2.