Rançongiciel : Une entreprise française sur cinq attaquée en 2020

CYBERATTAQUE Près d’une entreprise sur cinq aurait été victime d’une attaque par rançongiciel en France en 2020, selon le Club des Experts de la Sécurité de l’Information et du Numérique (Cesin)

20 Minutes avec agence
— 
La généralisation du télétravail serait à l'origine de l'augmentation de ce type de cyberattaque.
La généralisation du télétravail serait à l'origine de l'augmentation de ce type de cyberattaque. — Jenny Kane/AP/SIPA

Près de 20 % des entreprises françaises ont subi une attaque par un rançongiciel – ou ransomware – en 2020, d’après le Cesin (Club des Experts de la Sécurité de l’Information et du Numérique), qui vient de publier son 6e baromètre réalisé par Opinion Way. Ces attaques permettent de pirater le système informatique et de voler des données tout en tenant en chantage leur victime concernant une possible divulgation de contenus, rapporte BFMTV.

Plus largement, 57 % des entreprises auraient été concernées en 2020, tout type d’attaque confondue. Parmi ces victimes, 30 % emploient au moins 5.000 salariés.

Des plaintes qui aboutissent peu

La plupart du temps, un mail piégé, également appelé phishing, est envoyé à un salarié. Pour faire face, 83 % des entreprises interrogées pensent que la sensibilisation des salariés est la première mesure à mettre en place, ainsi que l’augmentation des budgets alloués à la sécurité. Aujourd’hui, elles sont seulement 50 % à penser pouvoir faire face à une cyberattaque.

Près de la moitié des victimes ont porté plainte. Mais ces dernières aboutissent peu, seulement dans 15 % des cas. Pour les autorités compétentes, difficile de remonter jusqu’aux hackers, qui se trouvent souvent hors de l’hexagone.

La généralisation du télétravail en raison de la crise sanitaire aurait provoqué l’augmentation de 37 % de ces attaques. Pour faire face, 43 % des entreprises ont déjà indiqué qu’elles étaient prêtes à augmenter leurs budgets pour se protéger.