Sony et Microsoft développent ensemble des capteurs d’images basés sur l’intelligence artificielle

INNOVATION Le capteur IMX500 de Sony embarque une puce de 12,3 mégapixels mais aussi une puce logique dotée de capacités d'intelligence artificielle

20 Minutes avec Agence

— 

Sony et Microsoft s'allient pour développer un nouveau projet autour de l’intelligence artificielle.
Sony et Microsoft s'allient pour développer un nouveau projet autour de l’intelligence artificielle. — Google Maps

Sony et Microsoft ont scellé une alliance pour produire des caméras intégrant des capacités d' intelligence artificielle (IA), rapporte ce mardi Zdnet. Cela concerne le nouveau capteur d'images présenté par l'entreprise japonaise la semaine dernière : le IMX500. Celui-ci contient une puce permettant d'effectuer des traitements grâce aux capacités d'intelligence artificielle de Microsoft Azure, le service de cloud computing.

Une puce de 12,3 mégapixels

Pour la première fois au monde, le IMX500 contient une puce de 12,3 mégapixels, mais également une puce logique. L'avantage de ce procédé : le capteur n'a pas besoin d'une aide extérieure pour effectuer des calculs en temps réel. Il capte l'image et la traite en interne, grâce à la mémoire et sa puissance de traitement.

Cette technique est principalement destinée aux entreprises qui vont pouvoir jouir de nouveaux moyens d'analyse vidéo. Les fabricants de caméras et développeurs qui vont s'emparer du IMX500 pourront élaborer leurs propres modèles d'IA et proposer du sur-mesure. Ils pourront utiliser pour cela l'application de gestion de la caméra intelligente alimentée par la plateforme IoT d'Azure, précise Zdnet.

Des nouvelles utilisations

Sony a donné quelques exemples d'utilisation de son nouveau capteur. On peut ainsi s'en servir pour compter des visiteurs entrant dans une pièce, pour surveiller en temps réel un stock de marchandises et se mettre en alerte en cas de rupture de stock.

Ce n'est pas la première fois que les deux géants, qui se font concurrence dans l'univers du jeu, travaillent sur un projet commun. En mai 2019, ils ont annoncé un partenariat autour du cloud gaming. C'était déjà le service Microsoft Azure qui était concerné.