« Fuck le 17 »… Le nouveau clip du groupe de rap « 13 Block » indigne le patron de la police

RAP Eric Morvan, le directeur de la police nationale, dénonce une « provocation à la haine anti-flics »

H. B.

— 

Le clip de
Le clip de — Capture d'écran Youtube

La chanson, ouvertement anti-flics, a du mal à passer… Le clip vidéo de Fuck le 17, le nouveau titre du groupe de rap français 13 Block, diffusé sur YouTube ce vendredi, suscite un véritable tollé sur les réseaux sociaux. La chanson phare de l’album BLO, sorti le 26 avril dernier, a d’ailleurs rapidement fait réagir le Directeur général de la police nationale.

« La provocation à la haine anti-flics, la glorification du communautarisme, la promotion des trafics mortifères et d’un machisme pitoyable, tout dans le clip de 13 Block est écœurant. Il n’existe pas de délit de bêtise, mais pour le reste, je ferai le nécessaire », a écrit Eric Morvan dans un tweet posté ce samedi. « Insulter et outrager les policiers est inadmissible. C’est une atteinte grave aux valeurs républicaines. Evidemment la Justice en sera saisie », a également écrit Laurent Nunez, secrétaire d’Etat à l’Intérieur.

« Nique la police, nique la police… »

Le clip, disponible sur YouTube, débute par des images d’une caméra placée dans une voiture de police. On voit ensuite les quatre rappeurs du groupe face à quatre policiers équipés avec du matériel de maintien de l’ordre. A plusieurs reprises, les rappeurs et les figurants font des doigts d’honneur en répétant « Fuck le 17 ».

Les paroles du morceau, dont le titre fait référence au numéro d’urgence de la police, sont également clairement « anti-flics ». « Nique la police, nique la police, j’ai ces trois points sur mon sage-vi (…) Confronté aux forces de l’ordre, Nos journées font leurs salaires (…) fuck le 17 », peut-on notamment entendre.

Paroles et clip suscitent donc aujourd’hui une vague d’indignation. Il semblerait pourtant que les membres du groupe, originaire de Sevran en Seine-Saint-Denis, aient anticipé une éventuelle censure en supprimant une phrase choc. « Mort aux porcs » présente sur l’album, a ainsi été supprimée du clip, remplacée par un bruit de chargeur, indique le site  Intrld.com

La phrase « Je rêve de plusieurs corps de policiers » a également été coupée du clip.