GoPro Hero 7 Black, la nouvelle caméra de l'extrême qui sait filmer sans trembler

VIDEO Face à une concurrence féroce, GoPro lance sa caméra Hero 7 Black qui innove avec un système de stabilisation bluffant...

Christophe Séfrin

— 

La GoPro Hero 7 Black possède un système de stabilisation révolutionnaire.
La GoPro Hero 7 Black possède un système de stabilisation révolutionnaire. — CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES
  • Le constructeur lance ce 20 septembre sa caméra de l’extrême Hero 7 Black.
  • Son point fort: un système de stabilisation optique en tous points époustouflant qui devrait ravir les amateurs d’images choc.
  • Avec ses nouveaux atouts, la Hero 7 Black est vendue 429 euros, le même prix que son aînée, la Hero 6 Black, à son lancement.

GoPro, le retour du Hero ? Souvent copiée (jamais égalée ?), la petite caméra de l’extrême GoPro revient dans une version revisitée. Lancée ce jeudi à 429 euros, la GoPro Hero 7 Black débarque alors que la marque créée par le surfeur Nick Woodman fête ses 16 ans.

Un nom à retenir : Hypersmooth

Esthétiquement, la GoPro Hero 7 Black ressemble… à une GoPro. La check-list technique rappelle qu’elle peut filmer en 4K, jusqu’à 60 images par seconde (et en Full HD 1080p à 240 images/seconde), qu’elle prend des photos en 12 mégapixels, qu’elle est étanche jusqu’à 10 mètres sans caisson, et qu’elle peut se contrôler à la voix.

Le patron de GoPro, Nick Woodman, présente la GoPro Hero Black.
Le patron de GoPro, Nick Woodman, présente la GoPro Hero Black. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

 

Mais le véritable changement par rapport à sa grande sœur, la Hero 6 Black (lancée également à 429 euros), c’est son système de stabilisation. Nommée HyperSmooth, il signe selon le PDG de GoPro l’arrêt de mort des images tremblotantes. « C’est le meilleur système de stabilisation embarqué dans une caméra qui ait jamais existé », lâche fièrement Nick Woodman.

Développé par les équipes parisiennes de GoPro, HyperSmooth produit les mêmes résultats que lorsqu’on filme avec une gimball, une de ces perches stabilisées que beaucoup d’amateurs de vidéos utilisent avec leur caméra, leur appareil photo, voire leur smartphone.

« Nous nous sommes concentrés sur l’usage. Nos efforts ont porté sur notre désir d’offrir au public la capacité de réaliser des prises de vues au rendu professionnel », assure Nick Woodman. Les premiers essais que nous avons pu effectuer de la GoPro Hero 7 Black et de son système de stabilisation impressionnent. Fixée sur le guidon d’un VTT, la petite caméra que nous avons actionnée sur des chemins caillouteux parvient à livrer des images d’une stabilité presque parfaite. Sur nos vidéos, il suffit de regarder la roue du vélo pour avoir une idée du relief « amorti » par la stabilisation de la Go Pro…

Un produit « affiné »

Nous avons questionné un des ingénieurs à l’origine du procédé qui confirme que la stabilisation embarquée reste numérique. « Elle est basée sur la compréhension de la scène à l’aide d’informations provenant des différents capteurs intégrés à la caméra et à son analyse qui provoquent, selon notre interlocuteur, une stabilisation adéquate ».

L'interface de l'écran tactile de la Hero 7 Black a été simplifiée.
L'interface de l'écran tactile de la Hero 7 Black a été simplifiée. - GOPRO

 

GoPro est ainsi parvenu à « affiner le produit au niveau mécanique, électrique et algorithmique ». De fait, c’est ici l’ensemble du système qui est optimisé, sans rogner davantage l’image qu’avec la Hero 6 Black. Et l’on peut toujours s’amuser, avec des vidéos tournées en accéléré ou au ralenti…

De quoi ouvrir de nouvelles perspectives aux amateurs d’images à sensation.

Convaincre 5 millions de fans

GoPro compte profiter de sa Hero 7 Black pour sortir de la tourmente après trois ans de contre-performances. « Nous avons compris que nous devions davantage renouveler nos produits, faire évoluer leur prix, et effectuer des lancements plus régulièrement », confesse le PDG Nick Woodman à 20 Minutes. Après des ventes records en 2015 (5,6 millions de caméras vendues dans le monde), GoPro avait déchanté avec « seulement » 4,3 millions de caméras écoulées en 2017, selon son PDG.

Le constructeur table sur 5 millions de ventes en 2018 et espère beaucoup convaincre les possesseurs de GoPro Hero 4 ou 5 de se rééquiper. Ceux-ci constituent la moitié des utilisateurs actifs de caméras GoPro, soit 5 millions de personnes environ. Quant à l’expérience calamiteuse de GoPro dans l’univers des drones, avec le Karma lancé en 2017, celle-ci est bel et bien terminée. « Malgré notre passion pour les drones, il ne s’agit pas d’un bon business pour nous », justifie le patron de GoPro. Fin de l’histoire.